Bienvenue sur le forum du Parti Pirate




**Mise à jour des inscrits/adhérents sur le forum si vous êtes à jour de cotis mais pas/plus adhérents **=> MP : Gna


Pour ne pas être perdu(e) au PP, mode d'emploi

L'égalité des chances Homme - Femme ?

Avatar de l’utilisateur
Mistral
Membre AFPP
Messages : 1027
Inscription : mar. 10 avr. 2012, 23:06

L'égalité des chances Homme - Femme ?

Messagepar Mistral » dim. 24 juin 2012, 12:42

La synthèse résume le débat jusqu'à la page 8
Pad de discussion pour les motions à proposer au vote du programme



A la suite de divers échanges sur la question de la parité qui ont une vilaine tendance à partir en live, voici un sujet plus globalisant.

La question de l'égalité Homme - Femme semble pour certain aller de soit hors la loi actuelle EST discriminante dans de nombreux domaines. Pas nécessaire dans la loi mais dans son applicabilité. De vouloir autant de femmes que d'homme en politique ça ne marche pas malgré de nombreuses mesure de répression contre les partis politiques. De même sur la question de l'égalité à l'embauche ou sur la question du salaire en entreprise. Enfin la discrimination se glisse parfois dans nos dispositifs sociaux qui "pour le bien de l'enfant" imposent à la Femme toute la responsabilité de sa charge.
=> Il est donc important de faire évoluer cette question car c'est une injustice que de juger une personne selon son genre.

S'ajoute que l'Homme et la Femme n'ont pas les mêmes réflexes comportemental en général. Ceci est lié à la culture et jusqu'aux moindre détails ancestral de notre société. Pour vous convaincre qu'il s'agit bien de la société qui fait cela, il suffit de voir les réflexions qui sont faites aux enfants même avant qu'ils soient en age de parler. Que ce soit sur la question des couleurs, des comportements ou gouts, on construit des hommes et on construit des femmes. Il serait donc faux de dire que le genre n'a pas d'importance dans notre société car il en a énormément. Et s'il faut faire évoluer le système éducatif, il n'en restera pas moins que ce processus sera extrêmement long car il est partout à la crèche, à l'école, à la maison, ...
=> Il faut donc que la société assume cette éducation en proposant de l'ajuster et en proposant d'assumer ce clivage social.

Enfin certaines choses ne pourront évoluer. Le simple fait qu'une femme interrompe sa carrière professionnelle à un age où les promotions sont les plus faciles à obtenir pour les accouchements créer une différence professionnelle de taille. Et ceci est renforcé par les congés maternité même si on arrive difficilement à faire accepter des congés paternité désormais. Pourtant pour l'enfant ces congés sont très important et on ne peut pas dire non plus aux gens d'attendre 40 ans pour faire des enfants. Aussi dans une société où la formation continue devient plus importante que la formation initiale, ces coups de frein dans la carrière sont catastrophique. S'en suit généralement des différences de salaire élevés, des conditions de postes différentes, etc. Imposer la parité est alors vu comme une contrainte.
A ça il faut ajouter les services sociaux (DDASS, commissions d'attribution des place en crèche, assistante maternelle, etc) qui ont des fonctionnements très obscures et où on dit (en aparté car on aurait pas le droit de l'écrire sur le dossier) qu'une femme doit choisir entre être une bonne mère ou s'épanouir dans son travail.
=> Il faut enfin permettre la conciliation de la vie familiale et de la vie professionnelle parce qu'elles sont toutes deux socialement nécessaires.



Cela fait trois raisons majeure qui vous sont proposées afin d'accepter que la grand thématique "Égalité des chances" soit introduite au sein du programme.

A l'issu du débat tenu ici la consultation sera lancée sur DemLiq en vue d'avoir un avis sur la question avant l'AG d'octobre et pouvoir proposer des mesures au sein de cette thématique.



Concernant les mesures à mettre en place, il pourrait en décliner beaucoup et peut-être que l'avis ne sera pas unanime que ces questions. Plutôt que de s'attarder sur ces questions, il me semble très important que ce grand thème soit inscrit au registre des valeurs du Parti Pirate. Aussi ne nous perdons pas dans le détail.

Néanmoins pour vous prouver qu'il est possible de faire des choses à ce sujet :
- Travailler l'éducation pour ne pas imposer éduquer différemment selon la question du genre
- Assumer que le genre existe dans notre société et donc accepter les questions de parité
- Imposer aux services sociaux d'avoir des commissions ouvertes, aux critères définis par avance et où le parent pourra connaitre exactement le contenu de ce qui s'est dit et pourra demander à un juge administratif de statuer sur la question s'il conteste la décision (c'est aussi valable pour les histoires d'enfant dit maltraités ou pour les enfants malade où l'on reprochent au parent leurs mauvais soins alors que la réalité est contestable)
- Demander à ce que les salaires soient affichés dans l'entreprise pour mettre en évidence les différences de salaire (c'est transversal car ça pourra être intéressant de comparer la rémunération du patron avec celui de la femme de ménage)
- Il faut favoriser la formation continue et permettre le télétravail pendant les congés parter/mater-nités (pas parce qu'on s'occupe de son enfant qu'on doit lâcher tous les dossiers dont on s'occupe - et ça se fait de plus en plus en entreprise de manière informelle).
- Etc etc
Dernière édition par Mistral le dim. 02 sept. 2012, 09:40, édité 2 fois.
Mistral, Trésorier Bretagne
Membre SI Diversité
Président de l'association de financement

Avatar de l’utilisateur
pers
Archange des mers
Messages : 5235
Inscription : mer. 18 juil. 2007, 20:38

Re: L'égalité des chances Homme - Femme ?

Messagepar pers » dim. 24 juin 2012, 12:56

Ça me parait assez bien résumé (je ne suis pas sûr que les changements de typos étaient _tous_ indispensables :-)

La formule "égalité des chances" n'est pas forcément la plus appropriée ; il s'agit d'un vieux slogan de la droite (enfin, la partie la plus respectable de la droite) qui raisonne en terme socio-économiques et met par ailleurs l'accent sur l'individu plutôt que l'environnement. On peut être d'accord ou pas, mais il faudrait que ce débat-ci soit clairement distinct de cette question-là.

Le mot "égalité" est évidemment central. On a d'abord une égalité _de droit_ qui est inscrite dans la constitution et doit être inconditionnelle ; cependant il est évident que cette égalité ne suffit pas, parce que nous n'avons pas tous et toutes "les mêmes chances", comme vous diriez. Pour ma part je parlerais plutôt de "compensation égalitaire", le but étant de donner les moyens à nos concitoyennes que leur égalité de droit se réalise effectivement.

"Assumer" le clivage social produit par le façonnement culturel de l'identité genrée, je trouve ça un peu triste : cela revient à dire que le statu-quo ne bougera pas, que les petites filles continueront à se voir offrir des poupées et les petits garçons des flingues en plastique. Je le vis comme une abdication.

Bon, sinon, que le Parti Pirate ait des propositions intéressantes à formuler en matière d'égalité effective entre les hommes et les femmes, ça me paraît évident. Lesquelles, je ne sais pas mais je compte sur les cerveaux de nos collègues :-/
La liberté, c'est l’esclavage.
La guerre, c'est la paix.
L'ignorance, c'est la force.
La démocratie, c'est l'Amendement 13.

Avatar de l’utilisateur
Konwhald
Loup de mer
Messages : 676
Inscription : dim. 13 mai 2012, 23:36
Clé Publique GPG/PGP : ...Nan.

Re: L'égalité des chances Homme - Femme ?

Messagepar Konwhald » dim. 24 juin 2012, 14:03

-L'Etat n'a pas a savoir ce qu'il y a dans le pantalon des gens.
-L'Etat n'a pas a faire de loi qui favorise l'un ou l'autre des sexes.

Pour ma part, je suis très fortement en faveur du "On fait comme si il n'existait qu'un seul sexe (rectification, 'me suis mal exprimé, merci cmal : On ignore toute histoire de sexe comme si y'avait pas lieu a difference), on nie toute difference. Là ou il y a de la difference les gens s'efforcent de mettre de l'inegalité de toute façon."
Dernière édition par Konwhald le dim. 24 juin 2012, 16:13, édité 1 fois.
http://i0.kym-cdn.com/photos/images/original/000/002/763/invalid.jpg
De toute façon, vous n'êtes tous que des libellules.
Voilà.

Avatar de l’utilisateur
Mistral
Membre AFPP
Messages : 1027
Inscription : mar. 10 avr. 2012, 23:06

Re: L'égalité des chances Homme - Femme ?

Messagepar Mistral » dim. 24 juin 2012, 14:17

Sauf que c'est faux actuellement Konwhald. La société porte une regard différencié selon le genre. Si on ne mets pas en place des mesures pour l'égalité des chances, c'est se mettre la tête dans le sable en s'imaginant que tout va très bien. C'est une sujet sur lequel je suis très sensibilité du fait de l'engagement d'un parent dans ce domaine (au niveau professionnel) et les situations d’iniquités sont criantes.

Sinon Pers, le terme de "compensation" implique de contre balancer par des lois de discrimination positive. Hors ce n'est vraiment pas le sens de mon propos (même si ça peut aussi passer par là). L'égalité strict est un travail pour rétablir ce qui aurait du aller de pair avec la DDHC.
Enfin le fait d'assumer le clivage, ça peut sembler une abdication effectivement. A voir comment c'est formulé. A mon sens, ça n'exclu pas le fait d'agir pour le diminuer.
Mistral, Trésorier Bretagne
Membre SI Diversité
Président de l'association de financement

Avatar de l’utilisateur
cmal
Loup de mer
Messages : 707
Inscription : ven. 04 févr. 2011, 01:08
Clé Publique GPG/PGP : http://www.cmal.info/public.asc
Localisation : http://www.cmal.info
Contact :

Re: L'égalité des chances Homme - Femme ?

Messagepar cmal » dim. 24 juin 2012, 15:07

Mistral a écrit :Plein de choses super intelligentes et bien formulées

Dans mes bras !

Mistral a écrit :Sauf que c'est faux actuellement Konwhald. La société porte une regard différencié selon le genre. Si on ne mets pas en place des mesures pour l'égalité des chances, c'est se mettre la tête dans le sable en s'imaginant que tout va très bien. C'est une sujet sur lequel je suis très sensibilité du fait de l'engagement d'un parent dans ce domaine (au niveau professionnel) et les situations d’iniquités sont criantes.

Dire que l'État n'a pas à savoir ce qu'il y a dans ton pantalon, ni ce que tu fais avec, ne revient pas à nier le fait que les gens sont aujourd'hui discriminés, non seulement comme tu le dis selon leur genre, mais également selon leur sexe (cf. le nombre de personnes ramenées explicitement à leur vagin ou à leur paire de couilles) et selon leur orientation sexuelle… loin de là !

En fait, là où je ne suis pas d'accord avec Konwhald, c'est quand il dit que l'État n'a qu'à faire comme s'il n'y avait qu'un sexe. À mon sens, il doit plutôt en ignorer tout simplement l'existence. Reconnaître l'existence d'un sexe, c'est mettre à part ceux qui ne rentrent pas dans cette catégorie, et il me paraît en l'occurrence dur de faire rentrer sexuellement tout le monde dans une catégorie (déjà qu'on y arrive pas avec deux). Il faut casser cette catégorisation car non, l'État n'a pas à s'en mêler.

Maintenant, même si tu empêches ainsi de facto les discriminations officielles basées sur le sexe, le genre, et l'orientation sexuelle (car cela est très dur, voire impossible, sans admettre l'existence de plusieurs sexes), les gens continueront à catégoriser la population, et ça, seul un travail social, notamment dans le domaine de l'Éducation, pourra y remédier.

La problématique me semble exactement la même que celle de l'origine ethnique. L'État ne sait pas si tu es caucasien, indien américain, ou noir : il ne reconnaît pas l'existence de telles catégories. Pourtant, en société, les gens sont toujours catégorisés selon leur apparence (et notamment selon leur couleur de peau), bien que le travail fait dans l'Éducation depuis une bonne trentaine d'années (je n'ai pas compté) font que les jeunes ne pratiquent plus vraiment de telles différenciations (dans les zones civilisées, du moins)… même si on peut regretter que certains succombent encore aux chants séducteurs de l'extrême-droite, qui pour les attirer ne peut donc plus parler de races, mais se focalise sur le vocable « étranger ».

Pourtant, ce qu'il faut bien noter, c'est que interdire à l'État de connaître le sexe de ses citoyens n'empêchera pas les condamnations pour discrimination basées sur le sexe. Encore une fois, je vais me reporter à l'exemple de l'origine ethnique, qui montre bien que l'on peut faire condamner quelqu'un pour discrimination à l'embauche, sans que l'État ne se porte garant de la couleur de peau de la victime.

On avait avec quelques personnes intéressées par la question commencé à travailler sur la question, même si le texte n'est pas achevé. Je vais tâcher d'y remédier dans les prochains jours ; ça serait cool qu'il soit prêt pour la marche des fiertés :D
.a'u coi. mi'e cmal.

Avatar de l’utilisateur
Khakaoura
Quartier-Maître pirate
Messages : 507
Inscription : mer. 02 mai 2012, 15:06

Re: L'égalité des chances Homme - Femme ?

Messagepar Khakaoura » dim. 24 juin 2012, 15:29

Au PPRA, nous avions eu l'occasion d'en discuter (un peu) dans le cadre d'un questionnaire proposé par une association de droits des femmes. Une partie de mes remarques (approuvées par la plupart des participant.es) était que, si sensibilisation à cette problématique il y a, celle-ci doit se faire dans le cadre de la scolarité obligatoire (de 6 à 16 ans), mais aussi dans le cadre familial. Les lois et dispositifs revenant à faire de la discrimination positive sont à proscrire, car (ne pas) recruter ou promouvoir une personne en fonction de sexe est méprisant : cela revient à dire que le critère retenu est celui du sexe, et non de la compétence.
Aider les parents à mieux vivre et réussir leur vie professionnelle, oui - encore faut-il que les entreprises aient les moyens de le faire. Une grosse multinationale le pourrait ; une TPE/PME, c'est moins sûr, mais les solutions peuvent être établies en mode coopératif selon les implantations géographiques. Le télé-travail peut être une autre option, mais la césure entre travail et domicile n'est plus franche, et le risque de mélange des vies professionnelle et personnelle est plus que latent. Parmi les solutions envisageables : crèches au sein des entreprises (ou communes, si toutes sont dans une zone industrielle), emplois du temps aménagés, objectifs et missions réévalués (réduire des objectifs ne signifie pas enlever des responsabilités). Dans tous les cas de figure, à travail égal, salaire égal (primes incluses, sauf celles liées à d'éventuels objectifs à atteindre).
Je pense également que, d'une manière générale, c'est le discours entier sur les genres qui doit être repensé, à travers les questions qui se posent à ce sujet et les réponses que la société y apporte. Ainsi, même si les statistiques en la matière peuvent sembler un épiphénomène, les violences physiques ou agressions sexuelles dont les hommes peuvent être victimes de la part de femmes ne font que rarement (voire jamais) l'objet de campagnes publicitaires. On peut retourner le débat dans tous les sens, la réponse ne viendra pas, je pense, de la focalisation sur un aspect (l'inégalité dont les femmes sont victimes), mais d'une réflexion plus globale.
Enfin, changer les mentalités ne se fait pas par des lois. Punir les comportements illégaux, oui. Mais il faut aussi (surtout) les prévenir.
Encre noire = mode Pirate
Encre rouge = mode Vogon
"Le règlement, c'est l'règlement ;
Pas d'préférence, pas d'sentiment.
Le règlement, c'est l'règlement ;
Un Vogon l'applique bêtement."
Hymne officieux de Vogsphère

Pasmafaute
Pirate
Messages : 278
Inscription : mar. 29 sept. 2009, 14:45

Re: L'égalité des chances Homme - Femme ?

Messagepar Pasmafaute » dim. 24 juin 2012, 15:45

Mistral a écrit :S'ajoute que l'Homme et la Femme n'ont pas les mêmes réflexes comportemental en général. Ceci est lié à la culture et jusqu'aux moindre détails ancestral de notre société. Pour vous convaincre qu'il s'agit bien de la société qui fait cela, il suffit de voir les réflexions qui sont faites aux enfants même avant qu'ils soient en age de parler. Que ce soit sur la question des couleurs, des comportements ou gouts, on construit des hommes et on construit des femmes.

Ce point précis a été abordé récemment sur un autre fil. J'avais hésité, puis comme j'avais hésité j'avais préféré ne pas sauter dessus, mais vu que le sujet revient, je pense qu'il peut être intéressant d'introduire un point de vue divergent. J'ai tendance à penser qu'on ne construit pas un homme ou une femme au sens où tu l'entends. À la naissance nous ne sommes pas des cassettes vierges sur lesquelles la société pourrait mettre ce qu'elle voudrait, il y a des différences innées, une ROM en quelque sorte. Sans entrer dans les détails, les travaux de la sociobiologie l'indiquent clairement, tout comme l'observation de civilisations totalement isolées qui reproduisent des schémas comparables. Ça n'empêche naturellement pas une énorme influence de l'acquis par la suite, mais on peut constater des différences qui apparaissent extrêmement tôt et fait amusant, de façon convergente chez de nombreuses espèces, ce qui laisse clairement penser qu'il y a des éléments importants qui ne résultent pas d'une construction sociale.

Maintenant, tu auras beau dire que je suis essentialiste, ça ne m'empêche en rien d'être d'accord avec l'essentiel de ton message. Parce que le but du jeu n'est pas d'essayer de faire dire à une discipline scientifique comment on doit répondre à des questions sociales qui dépendent avant tout de choix et de valeurs. Le point de départ, à savoir qu'il y ait ou non des différences importe peu. Ce qui compte, c'est la direction qu'on veut prendre, la société dans laquelle on veut vivre. Pour moi, il est évident qu'il s'agit de donner le plus de liberté possible à chacun, ce qui nécessite forcément une égalité concrète en droit. En fait, la question a déjà été posée et résolue par Cicéron. Je cite de mémoire, il avait pondu quelque chose comme «?il est vrai que nous ne sommes pas égaux en richesse, en intelligence ou en talent, mais tous les citoyens doivent être égaux en droit?». En 20 siècles, ça n'a pas pris un ride.

Version TL;DR?: Expliquer que les différences sont construites par l'éducation ne me paraît pas être la meilleure approche parce que ce n'est pas entièrement vrai et surtout, parce que ce n'est pas le plus important. Le plus important, c'est ce qu'on vise, le but qu'on se donne. Une formulation acceptable me semble être de garantir la plus grand liberté possible à chacun, ce qui suppose nécessairement une égalité réelle et concrète en droit pour franchir les obstacles divers et variés (immobilisme, patriarcat, préjugés parce qu'il y en a un bon paquet). Qu'il y ait ou non des différences n'est que secondaire?; et s'il y en avait, ce ne serait certainement pas une raison pour renoncer.

Konwhald a écrit :-L'Etat n'a pas a savoir ce qu'il y a dans le pantalon des gens.
-L'Etat n'a pas a faire de loi qui favorise l'un ou l'autre des sexes.

J'avoue que je suis un grand fan de cette façon de voir les choses qui me paraît de loin la meilleure, à condition de ne pas oublier un cadre légal qui interdit clairement les discriminations selon la couleur de la peau, de religion superstition, d'orientation sexuelle ou du contenu du slip. La parité qui est une forme particulière de discrimination positive pourrait être acceptable à condition de la mettre en œuvre avec une attention particulière et pour un délai limité, le temps que les inégalités s'estompent et qu'un équilibre soit atteint. Il doit s'agir de roues d'appoint, pas d'un principe et encore moins d'un pourcentage intangibles. Parce que la discrimination positive, même s'il s'agit d'une bonne intention, porte des risques de dérives non négligeables?: il suffira de pas grand chose pour que chaque groupe qui s'estime défavorisé demande sa discrimination positive à lui, que ça se transforme en concours de bites et que des démagos surfent allégrement dessus pour bien pourrir la chose et la retourner en son contraire, comme on en voit malheureusement des prémices aux states.

Le plus efficace, même si c'est à long terme, est AMHA un travail d'éducation en expliquant pourquoi il est dans l'intérêt de chacun de refuser toutes les formes de discrimination (exception faite des tests d'aptitude physique pour les boulots qui le nécessitent). L'air de rien, c'est le meilleur moyen de ne pas y goûter un jour (oui, j'ai adoré Bienvenue à Gattaca).
Delenda est Hadopi

Avatar de l’utilisateur
Khakaoura
Quartier-Maître pirate
Messages : 507
Inscription : mer. 02 mai 2012, 15:06

Re: L'égalité des chances Homme - Femme ?

Messagepar Khakaoura » dim. 24 juin 2012, 16:04

Pasmafaute a écrit :J'avoue que je suis un grand fan de cette façon de voir les choses qui me paraît de loin la meilleure, à condition de ne pas oublier un cadre légal qui interdit clairement les discriminations selon la couleur de la peau, de religion superstition, d'orientation sexuelle ou du contenu du slip.

Ça existe déjà : article 1er de la Constitution de la République française du 4 octobre 1958.
Quant à citer Cicéron... Disons que celui-ci estimait quand même que certains citoyens étaient plus égaux que d'autres (l'égalité géométrique du système politique romain), et que cette égalité ne concernait que les Romains (et donc pas les Romaines), citoyens de l'Urbs (et donc pas les citoyens des autres cités du monde connu - Italiens, Grecs, etc. - et encore moins les esclaves).

Histoire de faire un break ludique dans ce débat fort intéressant : Roland Magdane - Masculin/Féminin. :lol:
Encre noire = mode Pirate
Encre rouge = mode Vogon
"Le règlement, c'est l'règlement ;
Pas d'préférence, pas d'sentiment.
Le règlement, c'est l'règlement ;
Un Vogon l'applique bêtement."
Hymne officieux de Vogsphère

Avatar de l’utilisateur
Konwhald
Loup de mer
Messages : 676
Inscription : dim. 13 mai 2012, 23:36
Clé Publique GPG/PGP : ...Nan.

Re: L'égalité des chances Homme - Femme ?

Messagepar Konwhald » dim. 24 juin 2012, 16:08

cmal a écrit :En fait, là où je ne suis pas d'accord avec Konwhald, c'est quand il dit que l'État n'a qu'à faire comme s'il n'y avait qu'un sexe. À mon sens, il doit plutôt en ignorer tout simplement l'existence.


En fait c'est ce que je cherchais a dire. ^^''' ahem.
Mea culpa
http://i0.kym-cdn.com/photos/images/original/000/002/763/invalid.jpg
De toute façon, vous n'êtes tous que des libellules.
Voilà.

Avatar de l’utilisateur
Gautier
Loup de mer
Messages : 705
Inscription : dim. 01 avr. 2012, 18:46

Re: L'égalité des chances Homme - Femme ?

Messagepar Gautier » dim. 24 juin 2012, 16:15

Je suis sur une position proche de Kohnwald, on a pas à discriminer d'aucune façon que ce soit les citoyens de ce pays, positivement ou négativement.
Et le sexe n'a rien à foutre sur les registres de l’État.

Enfin, on ne peut pas changer la mentalité des gens par des lois. Je sais pas pour vous mais moi à l'école on m'a ressassé toute ma vie que le racisme c'est pas bien et que les filles et les garçons ont les mêmes capacités. Ce qui est d'ailleurs faux et à mon avis très mal formulé, d'un point de vue sportif par exemple... enfin bref.

Je suis clairement pour l'égalité des chances, et pour cette même raison tout à fait clairement opposé à toute forme de loi de discrimination. Positive ou pas, aucune importance.

Avatar de l’utilisateur
Khakaoura
Quartier-Maître pirate
Messages : 507
Inscription : mer. 02 mai 2012, 15:06

Re: L'égalité des chances Homme - Femme ?

Messagepar Khakaoura » dim. 24 juin 2012, 16:25

Gautier a écrit :Et le sexe n'a rien à foutre sur les registres de l’État.

Seulement sur les registres d'état-civil, qui sont modifiables par décision de justice (changement de nom, de sexe...). Sur les registres de personnels de l'État, c'est autre chose : tout dépend si les employeurs peuvent constituer une base de données de leurs personnels (ils y sont un peu obligés, ne serait-ce que pour gérer les carrières (paye, retraites, etc.).
Gautier a écrit :Enfin, on ne peut pas changer la mentalité des gens par des lois. Je sais pas pour vous mais moi à l'école on m'a ressassé toute ma vie que le racisme c'est pas bien et que les filles et les garçons ont les mêmes capacités. Ce qui est d'ailleurs faux et à mon avis très mal formulé, d'un point de vue sportif par exemple... enfin bref.

Là, on attaque le terrain de la physiologie, avec les différences physiques induites par le sexe (caractères sexuels primaires et secondaires, etc.). En revanche, sur le fonctionnement du cerveau, aucune différence, c'est certain - du moins selon cette neurobiologiste, en raison de la plasticité du cerveau. Le psychisme, c'est encore autre chose.
Encre noire = mode Pirate
Encre rouge = mode Vogon
"Le règlement, c'est l'règlement ;
Pas d'préférence, pas d'sentiment.
Le règlement, c'est l'règlement ;
Un Vogon l'applique bêtement."
Hymne officieux de Vogsphère

Avatar de l’utilisateur
Konwhald
Loup de mer
Messages : 676
Inscription : dim. 13 mai 2012, 23:36
Clé Publique GPG/PGP : ...Nan.

Re: L'égalité des chances Homme - Femme ?

Messagepar Konwhald » dim. 24 juin 2012, 16:33

Gautier a écrit :Enfin, on ne peut pas changer la mentalité des gens par des lois.


Non. Mais on peut l'inflechir serieusement.
Surtout avec une mesure aussi radicale telle que virer du registre de l'etat le sexe. On donne les memes droits a tout le monde, point. Dis ce que tu veux sur les garcons et les filles, c'est du passé.

Gautier a écrit :Je sais pas pour vous mais moi à l'école on m'a ressassé toute ma vie que le racisme c'est pas bien et que les filles et les garçons ont les mêmes capacités. Ce qui est d'ailleurs faux et à mon avis très mal formulé, d'un point de vue sportif par exemple...


:lol:
"le sexisme c'est pas bien". Et juste après, on donne a parcours egal temps égal une note de 20 aux filles contre 8 aux mecs. Quand bien meme la fille evaluée serait pas sportive (lever a 6h pour jouer a League Of Legende + raid avec des potes a World of Warcraft contre uvyrtbtyrt) et le gus très sport (lever a 6h pour un marathon quotidien de 3km + decoupage de bûches au tranchant de la main) Et d'ailleurs je sais pas dans le sens de qui ca va, cette notation a la con : avantager les filles ou considerer qu'elles sont toutes en fauteuil roulant niveau capacités ?
c'est d'un tordu !
Et niveau education c'est nul. Et après l'Etat voudrait etre pris au sérieux.

EDIT :
Khakaoura a écrit :Là, on attaque le terrain de la physiologie, avec les différences physiques induites par le sexe (caractères sexuels primaires et secondaires, etc.).


Et encore, il me semble que ces différences physiologiques tendent a disparaitre.
J'ai lu un truc sur le sujet... Mais j'ai perdu les sources. Honte a moi.

C'etait juste histoire de dire, si on part sur ce terrain-là, que ca se discute.

Sur le fonctionnement du cerveau, on a tendance a dire que les filles et les gars ont une mentalité différente, je suis persuadé que c'est une conséquence directe de l'education... Si ton fils voulait porter une robe, tu lui dirais quoi ? Beaucoup de parents diraient non....

Gautier a écrit :Kohnwald,


Mon dieu ! Mon prénom ! Que t'ont-ils fait !
Dernière édition par Konwhald le dim. 24 juin 2012, 17:17, édité 1 fois.
http://i0.kym-cdn.com/photos/images/original/000/002/763/invalid.jpg
De toute façon, vous n'êtes tous que des libellules.
Voilà.

Pasmafaute
Pirate
Messages : 278
Inscription : mar. 29 sept. 2009, 14:45

Re: L'égalité des chances Homme - Femme ?

Messagepar Pasmafaute » dim. 24 juin 2012, 16:44

Khakaoura a écrit :Quant à citer Cicéron... Disons que celui-ci estimait quand même que certains citoyens étaient plus égaux que d'autres (l'égalité géométrique du système politique romain), et que cette égalité ne concernait que les Romains (et donc pas les Romaines), citoyens de l'Urbs (et donc pas les citoyens des autres cités du monde connu - Italiens, Grecs, etc. - et encore moins les esclaves).

Pour répondre rapidement sur ce point (et ne pas revenir dessus ensuite, en tout cas pas sur ce fil), la question a déjà été abordée avec un accent particulier sur l'esclavage (seconde partie du gros pavé). Le résumé est que parler d'esclavage en jugeant une époque où les contraintes étaient radicalement différentes et l'esclavage universel est absurde. Quant à Cicéron, il déplorait et critiquait justement les inégalités en droit de son époque. Et il aurait certainement déploré les inégalités qu'on fait subir aujourd'hui aux citoyens des autres cités du monde connu...

Histoire de faire un break ludique dans ce débat fort intéressant : Roland Magdane - Masculin/Féminin. :lol:

Tsk. J'ai bien mieux. Mais il faut aimer l'humour noir. Très noir.
Dernière édition par Pasmafaute le dim. 24 juin 2012, 16:53, édité 1 fois.
Delenda est Hadopi

Avatar de l’utilisateur
Gautier
Loup de mer
Messages : 705
Inscription : dim. 01 avr. 2012, 18:46

Re: L'égalité des chances Homme - Femme ?

Messagepar Gautier » dim. 24 juin 2012, 16:44

Sur le fonctionnement du cerveau j'en sais strictement rien, et les Romains portaient très fièrement des jupes pour partir à la guerre. C'est une pure question d'éducation ça, c'est évident... Et d'ailleurs je pense que j'aurais un instant d'hésitation si mon fils me disait vouloir porter la jupe ou tout un tas d'autres trucs, parce qu'il y a le poids social qui va peser quelques instants avant que mes propres idéaux prennent le dessus.

Et mettre exactement les mêmes barèmes pour les hommes et les femmes j'y suis très favorable. Je trouve par exemple inadmissible qu'une femme puisse intégrer une unité d'élite en obtenant un score qui est pourtant éliminatoire pour un homme.
Si on parle égalité réelle on doit penser aussi à ce genre de sujets.

PS : désolé d'avoir germanisé ton nom !

daniel
Capitaine pirate
Messages : 1122
Inscription : jeu. 18 févr. 2010, 20:14

Re: L'égalité des chances Homme - Femme ?

Messagepar daniel » dim. 24 juin 2012, 17:12

La discrimination est un sujet complexe. L'égalité des chances et l'égalité des résultats ne sont pas la même chose. Et il faut aussi définir l'égalité des chances d'une manière appropriée. On ne peut concevoir une égalité des chances que dans les domaines où une situation sociale est prévue d'être accessible à tous ou à un grand nombre de personnes, pas juste à une petite minorité des gens privilégiés. On peut aussi distinguer deux types de situations à caractère discriminatoire, une contrainte directe exercée sur la personne et une influence indirecte par la voie de conditionnement psychologique de la personne.

De mon point de vue on devrait restreindre notre réflexion sur les contraintes exercées sur la personne et pas sur les influences indirectes.


Revenir vers « Santé »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité