Bienvenue sur les archives forum du Parti Pirate


Le Parti Pirate refond complètement son forum et a migré vers un outil plus moderne et performant, Discourse !
Retrouvez nous ici : https://discourse.partipirate.org

Les revendications des indignés espagnols

transparence, constitution, réformes structurelles...
Avatar de l’utilisateur
Berserk
Loup de mer
Messages : 701
Inscription : mer. 27 mai 2009, 23:43

Les revendications des indignés espagnols

Messagepar Berserk » mar. 24 mai 2011, 18:27

Image

La question se pose souvent au sujet de la révolte des jeunes espagnols de savoir quelles en sont les revendications, s'il y a un message politique derrière ces images terribles de foule.
Du côté de la France, j'ai remarqué les commentaires désabusés et ignorants de certains journalistes ou blogueurs influents dans leur petite bulle bien confortable, qui n'ont de cesse de dénier la réalité de ce mouvement européen voire mondial ( http://www.thetechnoant.info/campmap/ ).

Ainsi, puisqu'il faut bien reconnaître que ce ne sont pas les revendications qui manquent, mais bien les informations à leur sujet, voici les propositions des manifestants espagnols issues de leur manifeste et de leur assemblée générale.

J'ai été assez frappé de voir qu'elles sont par bien des aspects très proches du programme du Parti Pirate, et que nous pourrions en tout cas nous en inspirer pour répondre aux attentes des électeurs.
Cette impression m'a conforté dans l'idée que nos réflexions et nos contributions au mouvement pirate international ne se limitent pas à l'utopie de quelques geeks, mais qu'au contraire elles répondent à un mouvement d'ensemble des sociétés européennes, y compris en France, dont les précurseurs avaient été les suédois, alertés par les tentatives de verrouillage d'un Internet libre.

En France, quid d'une #frenchrevolution ? Au-delà des moqueries insipides, des sempiternels rappels au réalisme d'un pouvoir qui usurpe volontiers la légitimité démocratique sous couvert de la volatilité économique, j'en appelle à la fraicheur de notre jeunesse, fut elle naïve, et à l'expérience de nos aînés qui se souviennent peut-être encore d'un temps où il n'était pas risible de manifester pour les libertés, ni d'exprimer une volonté de participation du peuple au pouvoir politique, alors que les lois répressives entravant les libertés citoyennes sont votées par le Parlement français les unes après les autres.

Tout rassemblement citoyen est en lui-même une révolution, car c'est une occasion de créer, dans un espace de liberté que certains parmi nous aiment appeler "Zone Autonome Temporaire". Au Parti Pirate, l'heure est celle de nous rappeler de nos fondamentaux : http://www.lyber-eclat.net/lyber/taz.html

La Révolution de 1789 n'a jamais commencé à la Bastille, mais c'est là qu'elle a trouvé sa conclusion. Même aujourd'hui, c'est dans toute la France que des rassemblements ont eu lieu. Si je regrette l'empressement des révoltés, manifestation après manifestation, à vouloir prendre cette place symbolique même lorsqu'elle est encerclée par les CRS, je ne peux qu'applaudir les citoyens qui se mobilisent. Enfin des français qui s'intéressent à leur avenir politique !

Je leur conseillerais toutefois, surtout s'ils s'avèrent moins nombreux que les policiers, de rester mobiles et créatifs, de se fixer des objectifs réalisables comme l'affichage de banderoles sur des bâtiments symboliques, ou encore des happenings festifs avec vidéos à diffuser sur la toile à la clef, mais surtout de multiplier les zones d'intervention, de créer des TAZ (Zones autonomes temporaires) dans le but de médiatiser le mouvement pour le faire connaître, mais en restant dans la non-violence, l'expression citoyenne et la créativité, puis de se disperser quand les objectifs sont atteints.




Manifeste de « Democracia Real Ya ! » (15 mai)

Nous sommes des personnes ordinaires. Nous sommes comme vous : des gens qui se lèvent tous les matins pour étudier, travailler ou pour chercher un travail, des gens qui ont une famille et des amis. Des gens qui travaillent dur tous les jours pour vivre et pouvoir offrir un meilleur avenir à ceux qui les entourent.

Parmi nous, certains se considèrent plus progressistes, d’autres plus conservateurs. Certains sont croyants, d’autres pas. Certains suivent des idéologies précises, d’autres se considèrent apolitiques. Mais nous sommes tous préoccupés et indignés par la situation politique, économique et sociale autour de nous : par la corruption des politiciens, patrons, banquiers, ... qui nous laissent sans défense et sans jamais être entendus.

Cette situation est devenue la norme, une souffrance quotidienne et sans espoir aucun. Mais en unissant nos forces nous pouvons la changer. Le moment est venu de changer les choses, de bâtir ensemble une société meilleure. En conséquence nous soutenons avec vigueur les affirmations suivantes :

- L’égalité, le progrès, la solidarité, le libre accès à la culture, le développement écologique durable, le bien-être et le bonheur des personnes doivent être les priorités de chaque société avancée.

- Des droits inaliénables doivent être garantis au sein de notre société : le droit au logement, au travail, à la culture, à la santé, à l’éducation, à la participation politique, au libre développement personnel et le droit du consommateur à une vie saine et heureuse.

- L’état actuel de notre système politique et économique ne répond pas à ces priorités et il est par de multiples facettes un obstacle au progrès de l’humanité.

- La démocratie appartient au peuple (demos = peuple, cratie = pouvoir), ce qui signifie que chacun de nous constitue une partie du gouvernement. Cependant, en Espagne, la majorité de la classe politique ne nous écoute même plus. Ses fonctions devraient être de porter notre voix auprès des institutions, en facilitant la participation politique des citoyens à travers des canaux de démocratie directe pour le bénéfice du plus grand nombre, et non pas celle de s’enrichir et de prospérer à nos dépens, en suivant les ordres des forces économiques et en s’accrochant au pouvoir grâce à une dictature en suivant les ordres des pouvoirs économiques et en s’accrochant au pouvoir grâce à une dictature des partis représentée par les sigles inamovibles du PPSOE.

- La soif de pouvoir et son accumulation entre les mains de quelques-uns sont à la source des inégalités, frustrations et injustices, ce qui mène à la violence, que nous refusons. Le modèle économique en vigueur, obsolète et non-durable, entraîne notre système social dans une spirale, qui s’auto-consume, enrichissant une minorité et appauvrissant les autres. Jusqu’à son effondrement.

- La volonté et le but du système sont l’accumulation d’argent, sans tenir compte ni de l’efficacité ni du bien-être de la société ; gaspillant ses ressources, et détruisant la planète, générant du chômage et des consommateurs mécontents.

- Les citoyens sont les engrenages d’une machine destinée à enrichir cette minorité qui se moque de nos besoins. Nous sommes anonymes mais sans nous, rien de cela n’existerait, car nous faisons fonctionner le monde.

- Si en tant que société nous apprenons à ne pas confier notre avenir à une rentabilité économique abstraite où la majorité ne bénéficie pas de ses avantages, nous pourrons supprimer les abus que nous endurons.

Nous avons besoin d’une révolution éthique. Plutôt que de mettre l’argent avant les êtres humains, il faut le mettre à notre service. Nous sommes des personnes, pas des objets. Je ne suis pas le produit de ce que j’achète, pourquoi je l’achète ou à qui je l’achète.

Au nom de tout ce qui vient d’être dit, je suis indigné. Je crois sincèrement que je peux changer les choses. Je crois que je peux aider. Je sais que, tous ensemble, on peut y parvenir. Sors avec nous. C’est ton droit.


Propositions approuvées par l’assemblée générale (Madrid, 20 mai)

Toutes nos excuses pour les éventuelles erreurs de traduction (Acrimed).

Propuestas aprobadas en la Asamblea de hoy día 20 de mayo de 2011 en Acampada Sol

Résultat de la consultation de l´assemblée réunie le 20 mai 2011 au Campement Sol. Celui-ci est la compilation et la synthèse des propositions reçues ces derniers jours. Une première liste de propositions a été élaborée. Nous soulignons que l´assemblée est un processus ouvert et collaboratif. Cette liste n’est pas fermée, les propositions approuvées à l´assemblée du 20 mai au Campement sol sont :

1- Le changement de la loi électorale avec des listes pour une seule circonscription. L’attribution des résultats doit être proportionnelle au nombre de votes.

2- Les droits basiques et fondamentaux doivent être respectés, comme : * le droit à un logement digne, s´articulant sur la réforme de la loi hypothécaire en cas de dévolution du logement pour non-paiement, la dette doit être annulée, * une santé publique gratuite et universelle, * la libre circulation des personnes et le renforcement de l´éducation publique et laïque.

3- L’abolition des lois et des mesures discriminatoires et injustes comme les lois issues du « processus de Bologne » et de l’espace Européen d’enseignement supérieur, et celle connue sous le nom de loi Sinde (contrôle d’internet).

4- Une réforme fiscale pour les salaires les plus bas et une réforme des impôts sur le patrimoine et les héritages. La mise en place de la taxe Tobin qui concerne les transactions financières internationales et la suppression des paradis fiscaux.

5- Des réformes des conditions de travail de la classe politique pour abolir les salaires à vie. Que les programmes et les propositions électorales aient un caractère contraignant.

6- Le refus et la condamnation de la corruption, rendre obligatoire par la loi électorale la présentation de listes propres exemptes de toute corruption.

7- Différentes mesures en rapport avec les banques et aux marchés financiers selon l´article de la constitution qui dit que toute la richesse du pays sous toutes ses formes doit être utilisée pour l´intérêt général. La réduction du pouvoir du Fonds monétaire international et de la Banque centrale européenne : Nationalisation de toutes les banques sauvées par l´Etat, renforcement de tous les contrôles sur les entités et les opérations financières pour éviter tout abus.

8- Une vraie séparation de l´Etat et de l´Eglise comme le stipule l´article 7 de la constitution.

9- Une démocratie participative et directe ou les citoyens sont actifs. Un accès populaire aux moyens de communication qui doivent être éthiques et fidèles à la vérité.

10- Une vraie révision des conditions de travail, sous surveillance effective des autorités étatiques.

11- La fermeture de toutes les centrales nucléaires et la promotion des énergies renouvelables et gratuites.

12- La récupération des entreprises publiques privatisées.

13- Une séparation des pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire.

14- La réduction du budget militaire et la fermeture immédiate des entreprises d´armement. Un plus grand contrôle sur les forces et corps de sécurité de l´Etat. Comme le mouvement pacifiste nous disons Non à la guerre.

15- La récupération de la mémoire historique et des principes fondamentaux de la lutte pour la démocratie dans notre pays.

16- Une transparence totale des comptes et des financements des partis politiques comme mesure de contrôle de la corruption politique.


Source : http://www.acrimed.org/article3601.html

Revenir vers « Démocratie »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité