Bienvenue sur les archives forum du Parti Pirate


Le Parti Pirate refond complètement son forum et a migré vers un outil plus moderne et performant, Discourse !
Retrouvez nous ici : https://discourse.partipirate.org

[Retraites] Info système Suèdois

Zidjinn
Matelot
Messages : 174
Inscription : mer. 20 juin 2012, 13:43
Contact :

[Retraites] Info système Suèdois

Messagepar Zidjinn » mar. 22 juil. 2014, 17:45

Le système de pension de vieillesse en Suède - la retraite générale (« allmän pension ») - est obligatoire et vise toute personne résidant et/ou travaillant en Suède.
Ce système se compose des (3) éléments suivants :
- une pension de vieillesse de base (« inkomstpension ») fondée sur un système par répartition et financée par les cotisations sociales
- une pension complémentaire (« premiepension ») fondée sur un système par capitalisation
- une pension garantie versée sous conditions de ressources (« garantipension ») et financée par l'impôt au profit des personnes ayant une petite pension ou ne bénéficiant d'aucune pension.


1) Revenus ouvrant droit à pension
Chaque année travaillée et assujettie à l'impôt génère des fonds affectés à la future retraite. Cependant, les revenus annuels bruts inférieurs à 42,3 % du montant de base (montant de base en 2014 : 44 400 SEK (4 809.40EUR)) n'ouvrent pas droit à pension, le cas échéant, la pension garantie peut être perçue sous certaines conditions.
De plus, il ne sera pas tenu compte des revenus supérieurs à 7,5 fois le montant de base pour la pension (« inkomstbasbeloppet ») lors du calcul de la pension (soit au maximum 7,5 x 56 900 SEK (6 163.39EUR) en 2014 = 426 750 SEK (46 225.45EUR cad 3 852EUR/mois)).
7 % de la cotisation salariale dite « allmän pensionsavgift » sur le revenu brut au titre de l'assurance vieillesse, ne sont pas pris en compte pour le calcul des pensions. De ce fait, le montant du revenu ouvrant droit à pension correspond à 93 % du revenu réel.
Les revenus de remplacement (en cas de maladie, maternité, chômage, études financées par une bourse, (service actif obligatoire avant le 1er juillet 2010), éducation des enfants) sont également pris en compte pour le calcul de la pension.


>> Doit travailler à + de 42.3% dans l'année pour cotiser pour la pension
>> Taux maximum de cotisations de 7.5 fois le montant de base.


2) Pension de base (« inkomstpension »)
La pension est versée au plus tôt à l'âge de 61 ans et peut être perçue en totalité ou en partie (25 %, 50 %, 75 % ou 100 %). Le régime ne prévoit pas d'âge limite de départ à la retraite ; le travailleur à le droit de travailler jusqu'à l'âge de 67 ans ; ensuite il doit avoir l'accord de l'employeur pour continuer. Les crédits de retraite continuent à s'accumuler si la personne perçoit un revenu ouvrant droit à pension, même dans le cas où elle a commencé à percevoir sa pension de retraite.
Le montant de la pension tient compte :
- du revenu accumulé durant la vie active
- de l'âge du bénéficiaire au moment de la liquidation de sa retraite
- de la durée moyenne d'espérance de vie prévue par son groupe d'âge
- de la conjoncture économique.

La retraite est calculée au moment de la demande de liquidation en divisant le solde des actifs accumulés par un coefficient qui traduit l'espérance de vie du bénéficiaire à ce moment précis. Ce coefficient est indexé annuellement sur l'ensemble des naissances. La rente est calculée de manière à assurer un taux d'intérêt de 1,6 % au capital théorique de l'intéressé.


***détail . Avec la réforme quelle que soit la durée de cotisation, la pension dépend des droits accumulés, le coefficient d’augmentation des droits progressant avec l’âge de départ : 5,5% à 61 ans et 7,8% à 70 ans. source

>>> Dépend de la conjoncture éco...


3) La pension fondée sur le rendement des placements (« premiepension »)
La pension dite « premiepension » est financée par capitalisation en versant des cotisations sur des comptes individuels. Chaque année, 2,5 % du revenu annuel est consacré à cette pension. La pension fondée sur le rendement des placements est versée au plus tôt à l'âge de 61 ans.
Le montant de la rente tient compte de la valeur du fonds, des intérêts produits, de l'âge et de la durée moyenne d'espérance de vie du bénéficiaire.



4) La pension garantie (« garantipension »)
La pension dite garantie (« garantipension » est attribuée sous condition de ressources aux personnes qui ont eu de faibles revenus pendant leur vie active ou qui n'ont pas eu d' emploi. À côté de cette pension, il peut être alloué un supplément au logement (« bostadstillägg till pensionärer ») sous conditions de ressources ainsi qu'une aide alimentaire aux personnes âgées (« äldreförsörjningsstöd »).
La pension garantie est perçue au plus tôt à l'âge de 65 ans à la condition d'avoir résidé au minimum 3 ans en Suède.
Le montant maximum* mensuel de la pension garantie en 2014 est égal à :
- 7 881 SEK (853.67EUR) pour une personne célibataire ;
- 7 030 SEK (761.49EUR) pour une personne mariée.

Lorsque l'assuré ne peut justifier de 40 années de résidence en Suède, le montant ci-dessus est réduit de 1/40ème par année manquante. Le montant de la pension garantie est différentiel, tout autre revenu ou pension générale (dans certains cas, même une pension étrangère) sera pris en compte.



x1) Supplément au logement
Un supplément mensuel au logement peut être versé au pensionné résidant en Suède, âgé de 65 ans ou plus, qui bénéficie d'une pension de vieillesse à taux plein.
L'attribution de l'allocation dépend du revenu de l'intéressé et de celui du conjoint. Son montant maximum mensuel en 2014 correspond à 4 990 SEK (540.52EUR) pour une personne vivant seule et à 2 495 SEK (270.26EUR) pour une personne qui vit en couple. Une majoration dite « särskilt bostadstillägg » est possible pour le pensionné ayant un très faible revenu.
Le supplément au logement dont bénéficie aujourd'hui environ 250 000 retraités en Suède, n'est pas soumis à l'impôt.



x2) Aide alimentaire aux personnes âgées
Ont droit à l'aide alimentaire aux personnes âgées (« äldreförsörjningsstöd »), les personnes âgées de 65 ans ou plus, résidant en Suède pendant au minimum un an et qui, malgré la pension garantie, ont besoin d'une aide supplémentaire pour avoir des conditions de vie décentes.
Cette aide garantit au titulaire qu'il lui reste au minimum 5 353 SEK (579.84EUR) par mois (personne célibataire) ou 4 407 SEK (477.37EUR) par mois (personne en couple), après avoir payé ses impôts et les coûts de logement. Ces montants sont valables pour l'année 2014.



Remarque:
En 1999, la Suède est passée d'un régime de retraite traditionnel basé sur la répartition et à prestations définies à deux régimes de retraite, par répartition et par capitalisation à cotisations définies. Ce changement a exigé une période transitoire qui prendra fin en 2018. Du fait de cette réforme, qui fait plus reposer les retraites sur des cotisations individuelles, pratiquement tous les salariés bénéficient d'une retraite complémentaire (« tjänstepension ») dans le cadre d'accords collectifs.

source http://www.cleiss.fr/docs/regimes/regim ... vieillesse
Dernière édition par Zidjinn le mar. 22 juil. 2014, 21:18, édité 1 fois.

Zidjinn
Matelot
Messages : 174
Inscription : mer. 20 juin 2012, 13:43
Contact :

Re: [Retraites] Info système Suèdois

Messagepar Zidjinn » mar. 22 juil. 2014, 18:07

Ajout.

En Suède, les travailleurs ont tous un compte d'épargne-retraite individuel dans lequel ils accumulent 2,5% de leur salaire chaque année, depuis 2000. Ils ont le choix entre quelque 800 fonds, car le pays voulait stimuler l'industrie financière et favoriser la concurrence.

Or, 40% des Suédois ont préféré laisser leurs cotisations dans l'option de placement par défaut gérée par le gouvernement. Et la Suède songe maintenant à réduire les options de placement...


Source : http://affaires.lapresse.ca/opinions/ch ... -monde.php


>> 2,5% des salaires placés chaque années.
>> 50% des gens n'ont pas envie de se casser la tête avec les placements. Ils suivent l'avis par défaut du gouvernement (donc... ces sociétés ont en quelque sorte un sérieux coup de pouce).

Zidjinn
Matelot
Messages : 174
Inscription : mer. 20 juin 2012, 13:43
Contact :

Re: [Retraites] Info système Suèdois

Messagepar Zidjinn » mar. 22 juil. 2014, 18:14

Jusqu'en 1998, le régime de retraite public suédois était un système par répartition, à prestations définies, fondé essentiellement sur la base du salaire moyen des quinze meilleures années et d'une activité professionnelle d'au moins trente ans pour percevoir le taux plein. Il présentait ainsi des analogies avec le régime général de base français assuré par la Caisse nationale d'assurance vieillesse des travailleurs salariés (Cnav).

Cette architecture « traditionnelle », très courante en Europe, a été entièrement refondue avec la création de deux régimes obligatoires distincts, l'un fonctionnant toujours en répartition, qui demeure prédominant, l'autre fonctionnant en capitalisation, qui joue un simple rôle d'appoint. Désormais, 86 % du produit des cotisations (correspondant à un taux de cotisation de 16 points) financent le nouveau système de retraite par répartition refondé sur la technique des comptes notionnels, tandis que les 14 % restants (grâce à un taux de cotisation de 2,5 points) alimentent des comptes financiers individuels utilisant la technique de capitalisation des fonds de pension.


Source : http://www.senat.fr/rap/r06-377/r06-37710.html (déposé le 11 juillet 2007)

>> Lire l'ensemble du document Senat qui détaille un peu plus le post N°1 du feed.

Zidjinn
Matelot
Messages : 174
Inscription : mer. 20 juin 2012, 13:43
Contact :

Re: [Retraites] Info système Suèdois

Messagepar Zidjinn » mar. 22 juil. 2014, 18:26

Commentaires :

>>> Création d'un système à trois étages
Le nouveau système suédois conjugue deux régimes obligatoires : un de retraite par répartition et l’autre comptant des éléments de retraite par capitalisation, appelé aussi « système complémentaire », et qui se rapproche d'un système d’épargne privée.

Le système général est financé par une cotisation de 18,5 % du salaire, partagée entre les salariés et les employeurs, et répartie en deux tranches, la première de 16 % allouée à un système par répartition et la seconde de 2,5 %, capitalisée dans des fonds de pension. Chaque année en février, les cotisants reçoivent une « enveloppe orange », qui retrace l'évolution de leurs placements dans le cadre du système de capitalisation, et présente un calcul établi sur différentes hypothèses de croissance du montant de leur retraite à la date de leur départ.
Pour les hauts-revenus, la partie du salaire supérieure à 7,5 fois le quotient de base n’est pas prise en compte dans les cotisations et ne donne donc pas droit à plus de taux de remplacement de la retraite de base. Le revenu qui donne droit à une pension est principalement composé des salaires annuels compris entre le revenu minimum imposable (56 900 SEK (6 163.39EUR) en 2014) et le revenu maximum imposable (426 750 SEK (46 225.45EUR) en 2014). Les pensions versées représentent en moyenne un taux de remplacement du revenu d’activité de 60 %.


>>> Un plancher, ou retraite garantie protège les personnes dont la retraite de base est trop faible.

>>> Pour retarder l'âge moyen, de la retraite, des plans de formation destinés aux actifs de 40 à 50 ans ont été mis en place pour leur permettre de rester ensuite plus longtemps en poste.


Le calcul qui prend en compte la situation économique
Le taux de remplacement de la retraite de base est calculé sur le revenu moyen durant toute la vie active, et non plus sur les 15 meilleures années. Sont également prises en compte, à un barème moins favorable, les années passées à étudier, à effectuer son service militaire ou à s'occuper de jeunes enfants à la maison. La pension dépend du montant des cotisations, mais également de l'espérance de vie moyenne au moment du départ à la retraite, et de la croissance économique. Les Suédois reçoivent chaque année des informations concernant les sommes qu'ils ont versées et des estimations du montant de leur retraite mensuelle qu'ils seront en droit de toucher, sur la base de différentes hypothèses de croissance.[/quote]


>>> En résumé, cette réforme transfère les risques liés à la situation économique, des cotisants vers les retraités. Le niveau des retraites n'est plus garanti à priori, si la situation économique s'améliore le niveau des pensions augmente, si la situation se dégrade le niveau des pensions baisse.


Revenir vers « Santé »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Yahoo [Bot] et 1 invité