Bienvenue sur les archives forum du Parti Pirate


Le Parti Pirate refond complètement son forum et a migré vers un outil plus moderne et performant, Discourse !
Retrouvez nous ici : https://discourse.partipirate.org

Après l'affaire Hugo, l'affaire Salinger?

Avatar de l’utilisateur
pers
Archange des mers
Messages : 5235
Inscription : mer. 18 juil. 2007, 20:38

Messagepar pers » ven. 05 juin 2009, 11:03

Je ne suis pas sûr que ça vaille le coup. Je serais plutôt du côté de Salinger sur ce coup-là, en fait. Pas toi ?
La liberté, c'est l’esclavage.
La guerre, c'est la paix.
L'ignorance, c'est la force.
La démocratie, c'est l'Amendement 13.

Avatar de l’utilisateur
pers
Archange des mers
Messages : 5235
Inscription : mer. 18 juil. 2007, 20:38

Messagepar pers » ven. 05 juin 2009, 12:20

Non.

1) Je respecte les droits des auteurs ; si un auteur publie son travail sous une licence alternative et autorise les oeuvres dérivées, c'est son droit et tant mieux pour tout le monde. Si un auteur interdit explicitement les oeuvres dérivées, c'est également son droit et il faut le respecter tout autant (à plus forte raison de son vivant).

2) La seule limite que je trouve aux droits des auteurs, c'est lorsque ceux-ci se permettent d'exiger de la société qu'elles leur fasse des concessions en restreignant la liberté des citoyens. Ce n'est pas de cela qu'il est question ici, puisqu'on est dans un débat purement créatif.

3) Je suis beaucoup plus choqué quand les interdictions viennent non pas de l'auteur mais d'un industriel quelconque : ainsi de l'affaire "Payne and Redemption", http://www.payneandredemption.com : un film faisant suite au jeu vidéo Max Payne, qui avait reçu la bénédiction de l'auteur, mais qui a été torpillé par la Fox lorsque des studios se sont rués sur le personnage pour faire une bouse hollywoodienne. Ce n'est pas le cas ici : la demande émane directement de l'auteur.

4) En marge d'une "suite", il y a bien des manières de raconter une histoire et de rendre hommage à un livre. Je ne sais pas quelle était l'intention de l'auteur, mais manifestement quelqu'un (son éditeur, peut-être ?) a flairé le coup éditorial. En passant outre une interdiction dont il avait connaissance, et en reprenant des termes précis dans le titre, dans le nom du protagoniste, dans le pseudonyme de l'auteur, il va au-delà du simple hommage pour aller ouvertement à la pêche au public. Le coup a capoté, c'est normal que ça le fasse râler.
La liberté, c'est l’esclavage.
La guerre, c'est la paix.
L'ignorance, c'est la force.
La démocratie, c'est l'Amendement 13.


Revenir vers « archive 2009 »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité