Bienvenue sur les archives forum du Parti Pirate


Le Parti Pirate refond complètement son forum et a migré vers un outil plus moderne et performant, Discourse !
Retrouvez nous ici : https://discourse.partipirate.org

Blacophène : médicament anti-alcoolisme non reconnu ?

Avatar de l’utilisateur
Vouze
Loup de mer
Messages : 621
Inscription : mar. 08 sept. 2009, 12:01
Localisation : http://no-more-blog-vouze.blogspot.com/
Contact :

Blacophène : médicament anti-alcoolisme non reconnu ?

Messagepar Vouze » ven. 22 oct. 2010, 20:43

Voici un article de rue89. Un médicament non reconnu, qui serait capable de rendre la maitrise de sa consommation d'alcool à un alcoolique.

http://www.rue89.com/2010/10/21/un-medi ... que-172354

Vu que le médicament n'est pas homologué, je reste dubitatif, mais si c'est vrai, cet article dénonce une dérive grave du système de santé. Quand un médicament n'est pas brevetable, il ne peut pas être autorisé ? Ça pue l'ACTA.

J'en profite pour démolir les "Alcooliques Anonymes" ; bien que popularisés par plusieurs films et séries américaines, les Alcooliques Anonymes (AA) n'est pas une solution miracle. Leur méthode consiste à s'en remettre à Dieu, puis à demander pardon à vos proches.

Il s'agit d'une association affilié au programmes en douze étapes ( http://en.wikipedia.org/wiki/Twelve-step_program ), méthode appliquée aux narcotiques, tabac, surconsommation de nourriture, le sexe, les jeux-vidéos, les bégonias de la voisine, etc (mais à l'efficacité tout aussi aléatoire que pour l'alcool).

Autant vous dire tout de suite que leur méthode n'est ni plus ni moins efficace qu'une autre à partir du moment une personne a la volonté d'arrêter une dépendance ; ce qui leur permet d'afficher suffisamment de réussite, sans que ce soit exceptionnel.

Les AA n'ont donc aucune légitimité (ni morale ni scientifique) à se prononcer pour ou contre un médicament.

Les douze étapes de la guérison :
1. Nous avons admis que nous étions impuissants devant l’alcool - que nous avions perdu la maîtrise de notre vie.
2. Nous en sommes venus à croire qu’une Puissance supérieure à nous-mêmes pouvait nous rendre la raison.
3. Nous avons décidé de confier notre volonté et notre vie aux soins de Dieu tel que nous Le concevons.
4. Nous avons procédé sans crainte à un inventaire moral approfondi de nous-mêmes.
5. Nous avons avoué à Dieu, à nous-mêmes et à un autre être humain la nature exacte de nos torts.
6. Nous étions tout à fait prêts à ce que Dieu élimine tous ces défauts.
7. Nous Lui avons humblement demandé de faire disparaître nos défauts.
8. Nous avons dressé une liste de toutes les personnes que nous avions lésées et nous avons consenti à réparer nos torts envers chacune d’elles.
9. Nous avons réparé nos torts directement envers ces personnes dans la mesure du possible, sauf lorsqu’en ce faisant, nous risquions de leur nuire ou de nuire à d’autres.
10. Nous avons poursuivi notre inventaire personnel et promptement admis nos torts dès que nous nous en sommes aperçus.
11. Nous avons cherché par la prière et la méditation à améliorer notre contact conscient avec Dieu, tel que nous Le concevons, Lui demandant seulement de connaître Sa volonté à notre égard et de nous donner la force de l’exécuter.
12. Ayant connu un réveil spirituel comme résultat de ces étapes, nous avons alors essayé de transmettre ce message à d’autres alcooliques et de mettre en pratique ces principes dans tous les domaines de notre vie.

Ogulak
Loup de mer
Messages : 924
Inscription : jeu. 27 août 2009, 11:57

Re: Blacophène : médicament anti-alcoolisme non reconnu ?

Messagepar Ogulak » sam. 23 oct. 2010, 14:40

Vu que le médicament n'est pas homologué,


Attn c'est Rue89 qui a mal formulé. Hors AMM ne signifie pas interdit comme ils disent (j'ai bossé dans une usine où on produisait du AMM et du non AMM et pourtant les deux étaient vendus en France...). C'est juste qu'en France cette substance n'a pas reçu d'homologation pour traiter la pathologie en question (la mention "indiqué pour le traitement de xxx" ne figure pas sur la notice), mais elle est commercialisée pour d'autres indications. Donc je comprends pas trop l'article de Rue89, du moins où ils en veulent en venir (que ce medoc soit indiqué pour ce type de traitement avec tout ce qui s'en suit?)
"Avec deux lignes d’écriture d’un homme, on peut faire le procès du plus innocent."

Avatar de l’utilisateur
Vouze
Loup de mer
Messages : 621
Inscription : mar. 08 sept. 2009, 12:01
Localisation : http://no-more-blog-vouze.blogspot.com/
Contact :

Re: Blacophène : médicament anti-alcoolisme non reconnu ?

Messagepar Vouze » lun. 25 oct. 2010, 13:45

Ogulak a écrit :
Vu que le médicament n'est pas homologué,


Attn c'est Rue89 qui a mal formulé. Hors AMM ne signifie pas interdit comme ils disent (j'ai bossé dans une usine où on produisait du AMM et du non AMM et pourtant les deux étaient vendus en France...). C'est juste qu'en France cette substance n'a pas reçu d'homologation pour traiter la pathologie en question (la mention "indiqué pour le traitement de xxx" ne figure pas sur la notice), mais elle est commercialisée pour d'autres indications. Donc je comprends pas trop l'article de Rue89, du moins où ils en veulent en venir (que ce medoc soit indiqué pour ce type de traitement avec tout ce qui s'en suit?)


Je crois que c'est pourtant clair :

* C'est un médicament générique, il ne coûte rien et ne rapporte rien. Aucun enjeu financier, aucun jack-pot possible pour les labos qui préfèrent naturellement breveter.
[...]
Est-ce pour cette raison que plusieurs médecins s'intéressent plutôt à une autre molécule, le Nalmefene ? Dans le Figaro, on a pu lire ce 15 septembre :[...]


Et rue89 est un site où des internautes peuvent écrire des articles, même s'ils sont sélectionnés par les journalistes du site

Ogulak
Loup de mer
Messages : 924
Inscription : jeu. 27 août 2009, 11:57

Re: Blacophène : médicament anti-alcoolisme non reconnu ?

Messagepar Ogulak » lun. 25 oct. 2010, 14:42

Je crois que c'est pourtant clair :


ben non dsl :

Le baclofène est un myorelaxant d'action centrale, agoniste de l'acide gamma-aminobutyrique (GABA) agissant sur les récepteurs GABAB, et principe actif de la spécialité Lioresal (Laboratoires NOVARTIS). Ce médicament bénéficie depuis 1975 d'une autorisation de mise sur le marché (AMM) en France dans le traitement des contractures spastiques accompagnant certaines affections neurologiques (sclérose en plaques, affections médullaires et d'origine vasculaire). Il existe également des génériques de cette spécialité.


C'est le ministère de la santé qui le dit. Donc oui il est autorisé et vendu en France; non il n'est pas indiqué pour le sevrage alcoolique en France c'est tout :wink:

Tte la réponse:
http://questions.assemblee-nationale.fr/q13/13-36833QE.htm
"Avec deux lignes d’écriture d’un homme, on peut faire le procès du plus innocent."


Revenir vers « archive 2010 »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités