Bienvenue sur les archives forum du Parti Pirate


Le Parti Pirate refond complètement son forum et a migré vers un outil plus moderne et performant, Discourse !
Retrouvez nous ici : https://discourse.partipirate.org

Mayotte, une crise sous médiatisée

Avatar de l’utilisateur
Haeresis
Matelot
Messages : 158
Inscription : ven. 04 nov. 2011, 13:44
Contact :

Re: Mayotte, une crise sous médiatisée

Messagepar Haeresis » mar. 22 nov. 2011, 15:58

Von Krapux a écrit :Je suis autant que possible favorable à l'autodétermination des peuples qui souhaitent l'indépendance. Mais le fait est que la région autoniome du Tibet n'est pas un territoire à "décoloniser". La Chine, dont les frontières actuelles ont été acceptées lors de son entrée à l'onu, n'a pas eu à user de son droit de véto contre une résolution la condamnant pour le tibet contrairement à la France pour Mayotte. A partir de là, que les français donnent des leçons aux chinois est risible.
Il y a une sorte de fascination occidentale pour le Tibet, son systéme théocratique et le dalai lama qui est ridicule.


Il est clair que la France n'a aucune leçon à donner en matière de colonisation!
La françafrique n'a d'ailleurs encore jamais été complétement condamné,
même symboliquement, par un président de la République!
"Le courage, c'est d'agir et de se donner aux grandes causes
sans savoir quelle récompense réserve à notre effort l'univers profond,
ni s'il lui réserve une récompense
." Jean JAURES.

Avatar de l’utilisateur
Pierre
Membre de la CN
Messages : 142
Inscription : dim. 16 oct. 2011, 23:57
Localisation : La Réunion

Re: Mayotte, une crise sous médiatisée

Messagepar Pierre » jeu. 24 nov. 2011, 22:06

crashbird a écrit :Von Krapux, tu ne peux pas ignorer le vote des Mahorais. Ils avaient voté contre l'indépendance et récemment, ils ont voté pour la départementalisation.

Un vote exprime (idéalement) un choix fondé sur une connaissance des tenants et des aboutissants de la question posé.
Et selon moi le bourrage de crane (pour ne pas parler de celui des urnes) n'entre pas dans la catégorie : information (référendum) démocratique

crashbird a écrit : On ne peut pas forcer des gens à rejoindre un autre pays, s'ils ont envie de rester rattachés à leur pays d'origine.

C'est pourtant comme cela que les habitants des comores ont été rattaché à l'empire colonial français.
Des gens habitants Mayotte et que j'estime pourtant intelligent reprennent facilement la réthorique des gentils occidentaux venus à la rescousse des pauvres mahorais opprimés par les méchants sultans comoriens!
L'histoire est encore et toujours écrite par les gagnants!

crashbird a écrit :Le jour où les Tibetains auront une liberté d'expression et une possibilité d'autodétermination aussi large que les Mahorais, tu m'appelleras. C'est sans commune mesure.

Je ne comprend pas la comparaison entre les situations au Tibet et à Mayotte. Est ce juste pour établir une mesure sur l'échelle de l'inhumanité?
Une chose est sure c'est que mon pouvoir de citoyen sur les institutions françaises est presque palpable en période électorale.

crashbird a écrit :Pierre, la politique migratoire française est une honte partout, pas qu'à Mayotte.

En 2009, la France a renvoyé dans leur pays 29 288 étrangers en situation irrégulière. (1)
Alors que la population de Mayotte est de 186 000 personnes, le nombre de personnes reconduites depuis cette île est devenu très
important, atteignant près de 20 000 en 2009, dont plus de 3 000 mineurs, après avoir été multiplié par 2,5 en quatre ans.(2)
(1) Le bilan 2008 des flux migratoires contredit les chiffres du ministère » [archive], Le Monde, 16 février 2009, repris sur paperblog.fr
(1) http://archive.wikiwix.com/cache/?url=h ... 2%A0%C2%BB
(2) http://www.ccomptes.fr/fr/CC/documents/ ... martin.pdf
REMARQUE: Le rapport de la cours des comptes sur Les flux_migratoires_irreguliers_guyane_mayotte_saint_martin est édifiant.

Les "reconduites à la frontières" de Mayotte constituent donc plus des 2/3 de la honte liée à la politique migratoire française.

Prenez le temps de compter jusqu'à 20000 !

Avatar de l’utilisateur
Pierre
Membre de la CN
Messages : 142
Inscription : dim. 16 oct. 2011, 23:57
Localisation : La Réunion

Re: Mayotte, une crise sous médiatisée

Messagepar Pierre » lun. 12 déc. 2011, 21:40

Je vous recommande vivement ce podcast de l'émission l'Afrique enchantée.
Du fond et du bon son (même s'il est pas libre) :wink:

http://www.franceinter.fr/emission-l-afrique-enchantee-meditations-mahoraises

A l’heure où l’île de Mayotte, désormais 101è département français, est (toujours) en ébullition sociale, il est bon de revenir sur l’histoire singulière de cette île devenue exception française au cœur de l’archipel des Comores.

Yannanaï
Matelot
Messages : 100
Inscription : mar. 15 déc. 2009, 00:52
Localisation : Bordeaux - Aquitaine

Re: Mayotte, une crise sous médiatisée

Messagepar Yannanaï » mer. 14 mars 2012, 16:52

Pierre a écrit :
Pierre a écrit :
crashbird a écrit :Von Krapux, tu ne peux pas ignorer le vote des Mahorais. Ils avaient voté contre l'indépendance et récemment, ils ont voté pour la départementalisation.

Un vote exprime (idéalement) un choix fondé sur une connaissance des tenants et des aboutissants de la question posé.
Et selon moi le bourrage de crane (pour ne pas parler de celui des urnes) n'entre pas dans la catégorie : information (référendum) démocratique

crashbird a écrit : On ne peut pas forcer des gens à rejoindre un autre pays, s'ils ont envie de rester rattachés à leur pays d'origine.

C'est pourtant comme cela que les habitants des comores ont été rattaché à l'empire colonial français.
Des gens habitants Mayotte et que j'estime pourtant intelligent reprennent facilement la réthorique des gentils occidentaux venus à la rescousse des pauvres mahorais opprimés par les méchants sultans comoriens!
L'histoire est encore et toujours écrite par les gagnants!



Pourquoi nos concitoyens de Mayotte ne serait pas capable de faire la part des choses. Oui ils reprennent à leur compte l'histoire Franco-centrée. Mais après tout quand l'on se sent sens Français, n'est il pas normal de penser en tant que Français? Je pense qu'en tant que membre de la République je fait mienne l'histoire et la mythologie qui a était construite (de manière artificielle) propres aux citoyens français (c'est un le ciment). Ce n'est pas pour autant que je renie ma culture (langue locale et culture associée que l'on peut voir comme des fragments de pierres, la république étant cet ensemble cohérent que l'on peut voir comme une mosaïque).

Je suis toujours stupéfait de cet apriori : Ils n'ont rien compris à ce qu'ils sont en réalité (comoriens, pas français) car on leur a bourré le crane de propagande française.
Pourquoi ne fait pas ce procès aux habitants du territoire de Belfort ? J'exagère volontairement.
J'ai l'impression dans le cas de Mayotte, que l'on projette ses propres fantasmes.

Avatar de l’utilisateur
Pierre
Membre de la CN
Messages : 142
Inscription : dim. 16 oct. 2011, 23:57
Localisation : La Réunion

Re: Mayotte, une crise sous médiatisée

Messagepar Pierre » jeu. 15 mars 2012, 01:10

Je ne remets pas en question l'esprit critique des habitants de Mayotte, pas plus que celui des métropolitains ... :roll:

J'ai l'impression dans le cas de Mayotte, que l'on projette ses propres fantasmes.

Pourrais tu clarifier car je ne vois pas bien ce qu'il y a de fantasmatique à constater que notre pays viole des lois internationales pour des enjeux géo-stratégiques?
Il s'agit simplement d'une forme de néo-colonialisme.

Par ailleurs, je peux tout à fait comprendre l'adhésion aux valeurs démocratiques présentées par la France, mais encore faudrait il que comme d'autres Etats post-coloniaux cette vieille nation dépasse le stade "du faites de ce que je dis pas ce que je fais".

Je pense qu'en tant que membre de la République je fait mienne l'histoire et la mythologie qui a était construite (de manière artificielle) propres aux citoyens français (c'est un le ciment). Ce n'est pas pour autant que je renie ma culture (langue locale et culture associée que l'on peut voir comme des fragments de pierres, la république étant cet ensemble cohérent que l'on peut voir comme une mosaïque).


Tu peux conserver ton esprit critique et ouvert et être citoyenne française. Tu t'apercevras alors probablement que tu es donc aussi européenne mais surtout terrienne et encore mieux humaine. Le pseudo-ciment de la nation dont du parles n'est qu'un leurre car le véritable liant est de savoir accepter la différence (ce qui demande une certaine énergie mentale) et non pas d'homogénisé par le mensonges et la manipulation (même si c'est moins fatiguant pour les cerveaux).

J'irais même plus loin en disant que c'est justement ce mensonge d'Etat qu'est la manipulation de l'Histoire qui créé des fissures dans la société car certaines personnes se rendent compte de la supercherie alors que d'autre non. Ce qui crée une différence de pointe vu (exactement dans le style de cette discussion).

Yannanaï
Matelot
Messages : 100
Inscription : mar. 15 déc. 2009, 00:52
Localisation : Bordeaux - Aquitaine

Re: Mayotte, une crise sous médiatisée

Messagepar Yannanaï » jeu. 15 mars 2012, 15:07

Pierre a écrit :Je ne remets pas en question l'esprit critique des habitants de Mayotte, pas plus que celui des métropolitains ... :roll:

J'ai l'impression dans le cas de Mayotte, que l'on projette ses propres fantasmes.

Pourrais tu clarifier car je ne vois pas bien ce qu'il y a de fantasmatique à constater que notre pays viole des lois internationales pour des enjeux géo-stratégiques?
Il s'agit simplement d'une forme de néo-colonialisme.

Par ailleurs, je peux tout à fait comprendre l'adhésion aux valeurs démocratiques présentées par la France, mais encore faudrait il que comme d'autres Etats post-coloniaux cette vieille nation dépasse le stade "du faites de ce que je dis pas ce que je fais".



Il me semble que le droit international est sensé garantir le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes. Il me semble que si les mahorais souhaitent et formulent le vœux d'aller vers l'intégration à la République Française, c'est leur droit.
Qui d'autre que moi peut juger de mon intérêt et de ma volonté ?

Dans le même ordre d'idée, je pense te rejoindre en appuyant l'indépendance de la Nouvelle Calédonie et à la pleine souveraineté des habitants, des néo-calédoniens de toutes origines sur leur pays.

Je note simplement que si la NC a pour elles des richesses minières qui attirent les convoitises, Mayotte en est très loin.

Avatar de l’utilisateur
Pierre
Membre de la CN
Messages : 142
Inscription : dim. 16 oct. 2011, 23:57
Localisation : La Réunion

Re: Mayotte, une crise sous médiatisée

Messagepar Pierre » jeu. 15 mars 2012, 21:34

Il me semble que le droit international est sensé garantir le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes. Il me semble que si les mahorais souhaitent et formulent le vœux d'aller vers l'intégration à la République Française, c'est leur droit.
Qui d'autre que moi peut juger de mon intérêt et de ma volonté ?


Je suis complètement d'accord avec toi. Et c'est justement pour cela que la situation de la France à Mayotte enfreint le droit internationnal.

Je te conseille vivement d'écouter l'émission de l'Afrique enchanté qui décrit bien cette période de l'histoire de Mayotte. Pour résumer, le peuple Comorien (dont les mahorais ne sont qu'une partie) a voté pour son indépendance mais la France a découper les résultats en considérant qu'une majorité de mahorais auraient voter pour rester français. Je te passe les détails sur le contexte du vote (très bien raconté dans l'émission), sur le fait d'avoir fait voter des colons français et je ne m'étendrais pas sur les suspicions de fraudes...

Toujours est il que la France a coupé un peuple en deux, en inventant une frontière entre Mayotte et les autre iles!

Cette décision est tellement aberrante que nous payons (au sens propre comme au figuré) mais surtout le peuple comoriens dont les mahorais encore les conséquences. Je t'épargne la tirade sur les familles décomposé, la pertes des activités économiques entre les iles, le sort des clandestins,......

Yannanaï
Matelot
Messages : 100
Inscription : mar. 15 déc. 2009, 00:52
Localisation : Bordeaux - Aquitaine

Re: Mayotte, une crise sous médiatisée

Messagepar Yannanaï » ven. 16 mars 2012, 21:45

Pierre a écrit :
Il me semble que le droit international est sensé garantir le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes. Il me semble que si les mahorais souhaitent et formulent le vœux d'aller vers l'intégration à la République Française, c'est leur droit.
Qui d'autre que moi peut juger de mon intérêt et de ma volonté ?


Je suis complètement d'accord avec toi. Et c'est justement pour cela que la situation de la France à Mayotte enfreint le droit internationnal.

Je te conseille vivement d'écouter l'émission de l'Afrique enchanté qui décrit bien cette période de l'histoire de Mayotte. Pour résumer, le peuple Comorien (dont les mahorais ne sont qu'une partie) a voté pour son indépendance mais la France a découper les résultats en considérant qu'une majorité de mahorais auraient voter pour rester français. Je te passe les détails sur le contexte du vote (très bien raconté dans l'émission), sur le fait d'avoir fait voter des colons français et je ne m'étendrais pas sur les suspicions de fraudes...


Je comprends qu'on puisse remettre en cause la légitimité de ces résultats tant le manque de sérieux sur cette consultation pose question. Cependant, en 2009, une consultation référendaire à était organisée et les votants auraient pu refuser la départementalisation. Bien au contraire c'est la départementalisation qui a était choisie par plus de 95 % des votants.
Je ne comprends pas pourquoi on refuse d'admettre la sincérité de ce choix.

Tant qu'au fait que cette évolution puisse coûter cher, je reste sans voix. je pense que, comme pour les anciens bassins miniers où toute autre région en difficulté, la solidarité nationale est un devoir. Demain, ce sera peut-être les hauts-de-seine qui auront besoin d'un coup de pousse.

Avatar de l’utilisateur
Pierre
Membre de la CN
Messages : 142
Inscription : dim. 16 oct. 2011, 23:57
Localisation : La Réunion

Re: Mayotte, une crise sous médiatisée

Messagepar Pierre » sam. 17 mars 2012, 01:36

Yannanaï a écrit :Je ne comprends pas pourquoi on refuse d'admettre la sincérité de ce choix.


Pour t'aider à comprendre, j'emplolierais une métaphore:
Supposons que je te coupe une jambe, (je ne m'étendrais pas sur mes motivations, c'est bien connu que les pirates ont souvent une jambe coupée :wink: ) donc après t'avoir laisser plus ou moins cicatricer, je te propose une béquille. Est ce que tu vas l'accepter?
Fin de la métaphore

Yannanaï a écrit :Tant qu'au fait que cette évolution puisse coûter cher, je reste sans voix. je pense que, comme pour les anciens bassins miniers où toute autre région en difficulté, la solidarité nationale est un devoir.


Quand je parle de payer ce n'est pas seulement une question d'argent. Un grand nombre de vie humaine sont sacrifiées sur "l'autel de la partrie":
C'est des comoriens rejetés à la mer, parce qu'il ne sont pas nés sur la bonne île!
C'est de l'esclavage moderne pour les sans papiers!
C'est des salaires démesurés pour maintenir des colons français!

Désolé mais ce genre de solidarité restreinte aux "nationaux" a comme un vieux relents de facisme.

Yannanaï
Matelot
Messages : 100
Inscription : mar. 15 déc. 2009, 00:52
Localisation : Bordeaux - Aquitaine

Re: Mayotte, une crise sous médiatisée

Messagepar Yannanaï » sam. 17 mars 2012, 18:32

Pierre a écrit :
Yannanaï a écrit :Je ne comprends pas pourquoi on refuse d'admettre la sincérité de ce choix.


Pour t'aider à comprendre, j'emplolierais une métaphore:
Supposons que je te coupe une jambe, (je ne m'étendrais pas sur mes motivations, c'est bien connu que les pirates ont souvent une jambe coupée :wink: ) donc après t'avoir laisser plus ou moins cicatricer, je te propose une béquille. Est ce que tu vas l'accepter?
Fin de la métaphore


Je ne suis pas d'accord et je pense sincèrement que la départementalisation n'est en rien une béquille. C'est prêter de bien mauvaises motivations à ce vote.

Pierre a écrit :
Yannanaï a écrit :Tant qu'au fait que cette évolution puisse coûter cher, je reste sans voix. je pense que, comme pour les anciens bassins miniers où toute autre région en difficulté, la solidarité nationale est un devoir.


Quand je parle de payer ce n'est pas seulement une question d'argent. Un grand nombre de vie humaine sont sacrifiées sur "l'autel de la partrie":
C'est des comoriens rejetés à la mer, parce qu'il ne sont pas nés sur la bonne île!
C'est de l'esclavage moderne pour les sans papiers!
C'est des salaires démesurés pour maintenir des colons français!

Désolé mais ce genre de solidarité restreinte aux "nationaux" a comme un vieux relents de facisme.


Je crois que l'on dérape méchamment.
Je ne cautionne pas la politique française en matière d'immigration (et de toutes les dérives associées). Je suis également pour une révision des salaires des fonctionnaires (Français en effet, parisien, Alsacien, Réunionnais, Mahorais ou autre sont traités de la même manière) afin de rediriger plus équitablement cette somme au sein de l'économie du département concerné. Mais je ne crois pas que les traiter de "colons" est approprié. Des réformes doivent être pensées mais la passion déraisonnais ne doit pas nous guider. Les vieux démons sont toujours là et nous devons y prendre garde. Que tu t'excuse de ton propre jugement n'est pas anodin.

Insinuer une quelconque parenté de ma réflexion avec la doctrine fasciste n'est ni pertinent ni du meilleur goût. Le débat est passionné mais rien ne justifie ce rapprochement douteux.

Avatar de l’utilisateur
pers
Archange des mers
Messages : 5235
Inscription : mer. 18 juil. 2007, 20:38

Re: Mayotte, une crise sous médiatisée

Messagepar pers » sam. 17 mars 2012, 19:30

J'assiste à votre échange avec beaucoup d'intérêt et de perplexité. Il est vrai que l'annexion de Mayotte par la France est (historiquement) un reliquat de politique colonialiste et raciste (et ce n'est certes pas le seul exemple de racisme d'État contemporain, comme le montre le traitement de l'immigration aujourd'hui). Mais la présence française/métropolitaine est-elle encore vécue comme une occupation par les habitants non-colons ? L'afflux migratoire des autres îles comoriennes vers Mayotte ne montre-t-il pas que, _quand même_, la présence française a pu faire de l'île un endroit plus enviable que les pays alentour ? (Quand bien même cette impression d'une relative prospérité ne serait due qu'à quelques miettes laissées par l'État français qui ne pense notoirement qu'à goinfrer les population blanches/métropolitaines.)

Cela étant dit, je suis tout à fait prêt à imaginer que l'État français ne se maintient là-bas que d'une façon absolument inique et illégitime (ce ne serait pas la première fois), au prix de quelques "référendums" bidon qui ne servent qu'à donner une apparence de consensus. Mais si ces consultations ne sont pas un bon critère pour juger de la volonté du _peuple_ (j'entends par là, encore une fois, les non-colons), alors quel critère pourrait être plus pertinent ? J'irai même plus loin : peut-il y avoir la _moindre_ possibilité pour le gouvernement en place, _même_ s'il était entièrement de bonne foi, de consulter le peuple sans que cela passe pour "le vote des blancs qui veulent faire voter les noirs pour se donner bonne conscience" ? Je cherche à comprendre s'il _peut_ exister une issue éthiquement acceptable à cette situation, et laquelle.
La liberté, c'est l’esclavage.
La guerre, c'est la paix.
L'ignorance, c'est la force.
La démocratie, c'est l'Amendement 13.

Avatar de l’utilisateur
Gautier
Loup de mer
Messages : 705
Inscription : dim. 01 avr. 2012, 18:46

Re: Mayotte, une crise sous médiatisée

Messagepar Gautier » lun. 02 avr. 2012, 14:59

Un débat enflammé sur un sujet qui m'intéresse !
Parfait pour se jeter dans le bain.
J'ai du mal à cerner la position de certains d'entre vous concernant les " colons " : concrètement ce serait quoi la solution ? Expulser tous les blancs des Dom-Tom puis abandonner ces territoires ?
La question des "colons" est épineuse et me semble souvent mal employée. On ne peut pas considérer qu'un homme né sur cette île soit un colon, un étranger, quelqu'un à exclure sous prétexte qu'il est blanc. Il a exactement les mêmes droits et les mêmes prétentions à avoir que ses concitoyens sans distinction de couleur, de sexe ou que sais-je encore ! Il est inadmissible de considérer que sa voix est impure sous prétexte que ses ancêtres ont commis des exactions.
Cela ne justifie aucun système de caste et de concentrations des pouvoirs dans les mains d'une minorité, mais ce processus n'a rien à voir avec la colonisation, qui l'a tout au plus fait changer de mains. L'inégalité d'une société n'est pas le résultat de notre présence, pas plus qu'on ne peut accuser la France de tous les maux de l'Afrique, même si elle y prend une part certaine.

Au sujet de Mayotte même je possède quelques témoignages, j'emploie le conditionnel parce que je relaye ce que m'ont dit plusieurs habitants de l'île : la maternité de Mayotte serait aujourd'hui la plus grande de France, et la majorité de ses patientes seraient des Comorriennes entrées illégalement qui font tout pour que leurs enfants naissent Français par le droit du sol.

De mon point de vue le vrai référendum à faire et la vraie question à poser serait plutôt de se demander si les Comorriens aujourd'hui souhaiteraient s'unir à la France.

La Colonisation fut un crime gigantesque, les manipulations effectuées par notre pays sur sa sphère d'influence " Françafrique " sont odieuses. Je comprends qu'on puisse vouloir rejeter en bloc absolument tout ce qui en découle.
A titre personnel je pense qu'il faut essayer de faire fructifier ce qui peut l'être et d'établir une relation positive. Nous avons réussi à vivre en paix avec l'Allemagne et l'Angleterre, et on serait incapables de créer une union au moins aussi forte avec des peuples qui parlent tous la même langue que nous ?!

Pour revenir au sujet initial de la sous-médiatisation du problème : l'Outremer est un sujet embarrassant pour la classe politique, qui intéresse moyennement la population, trop concentrée sur les " problèmes immédiats " qu'on lui jette à la figure à toutes les sauces. De l’œuf ou de la poule je ne sais pas, mais le pouvoir n'a aucun intérêt à souligner des problèmes structurels qui demandent une politique forte à long terme. Ils s'y intéresseront quand ça représentera un vivier électoral suffisant.


Revenir vers « année 2012 »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité