Page 5 sur 6

Re: Ebauche d'un programme

Publié : ven. 15 oct. 2010, 16:34
par gannher
Oui les grèves sont souvent les conséquences d'une politique gouvernementale qui déplait à des citoyens.

Le droit de grève doit rester.

Re: Ebauche d'un programme

Publié : ven. 15 oct. 2010, 18:10
par cry-stof
le droit de grève est un droit auquel il ne faut pas toucher
mais plutôt l'abus du droit de grève
je trouve anormale qu'il faille faire la grève pour être écouter
on devrais obliger les patrons les syndicats de discuter un minimum de temps ensemble avant de pouvoir recourir à ce droit de grève

Re: Ebauche d'un programme

Publié : sam. 16 oct. 2010, 12:59
par Oimat
C'est pour ça que je croie qu'il faudrait instaurer la déchéance de la fonction publique, depuis l'assemblée nationale et le Sénat jusqu'à l'élysée. Tout ceux qui ont été élus et qui n'aportent pas satisfaction se doivent d'être déchus.


EDIT : Bon Rafael, oui, fonction eligible :p

Re: Ebauche d'un programme

Publié : sam. 16 oct. 2010, 13:51
par Raphaël Florès
Fonction publique =/= fonction représentative :roll: .

Re: Ebauche d'un programme

Publié : dim. 17 oct. 2010, 19:58
par Leviathan-117
gannher a écrit :En ce qui concerne notre programme, il faudrait peut être regarder ce que font les autres aussi. Par exemple sur le sujet des retraites le PS a fait des études, des recherches, etc et ils sont arrivés à proposer quelque chose de viable sur la durée (contrairement au programme de l'UMP). Par manque de moyen, notre parti ne peut pas encore se permettre de faire ce genre d'études. Du coup, on pourrait reprendre certaines idées de différents parties qui nous semblerait correspondre à notre parti.


Y a pas de copyright sur les idées. Ce qui importe c'est qu'elles soient bonnes. Peu importe le parti qui souhaite l'utiliser. Donc y a pas à se sentir coupable de reprendre une bonne idée.

Re: Ebauche d'un programme

Publié : lun. 18 oct. 2010, 13:05
par Vouze
cry-stof a écrit :le droit de grève est un droit auquel il ne faut pas toucher
mais plutôt l'abus du droit de grève
je trouve anormale qu'il faille faire la grève pour être écouter
on devrais obliger les patrons les syndicats de discuter un minimum de temps ensemble avant de pouvoir recourir à ce droit de grève


En Allemagne, les patrons et les salariés arrivent à se mettre d'accord, parce que les deux partis sont raisonnables. C'est une question de mentalité différente, du côté des employés mais aussi des patrons.

La grève actuelle est surtout le reflet de l'illégitimité du gouvernement ; les français ont vraiment le sentiment que le gouvernement est pourri par les affaires judiciaires qui sont bloqués par les procureurs aux ordres du présidents.

La retraite ne peut pas être réformée tant que le bouclier fiscale est en place. On ne peut pas demander de respecter HADOPI, quand Bettancourt, Woeth, Patrice Demaistre sont protégés de délits bien plus graves.

Une grève qui ne gène personne, ce n'est pas une grève...

Re: Ebauche d'un programme

Publié : lun. 18 oct. 2010, 23:04
par cry-stof
Vouze a écrit :
cry-stof a écrit :le droit de grève est un droit auquel il ne faut pas toucher
mais plutôt l'abus du droit de grève
je trouve anormale qu'il faille faire la grève pour être écouter
on devrais obliger les patrons les syndicats de discuter un minimum de temps ensemble avant de pouvoir recourir à ce droit de grève


En Allemagne, les patrons et les salariés arrivent à se mettre d'accord, parce que les deux partis sont raisonnables. C'est une question de mentalité différente, du côté des employés mais aussi des patrons.

La grève actuelle est surtout le reflet de l'illégitimité du gouvernement ; les français ont vraiment le sentiment que le gouvernement est pourri par les affaires judiciaires qui sont bloqués par les procureurs aux ordres du présidents.

La retraite ne peut pas être réformée tant que le bouclier fiscale est en place. On ne peut pas demander de respecter HADOPI, quand Bettancourt, Woeth, Patrice Demaistre sont protégés de délits bien plus graves.

Une grève qui ne gène personne, ce n'est pas une grève...

c'est en pensant à l'Allemagne que je faisait référence a ça
et malgré ça les allemand savent aussi mettre en place de belle grosse grève (mais là mérité vu que discussion parfois longue avant)

Re: Ebauche d'un programme

Publié : mer. 20 oct. 2010, 11:26
par Vouze
cry-stof a écrit :c'est en pensant à l'Allemagne que je faisait référence a ça
et malgré ça les allemand savent aussi mettre en place de belle grosse grève (mais là mérité vu que discussion parfois longue avant)


Si tu as un peu suivi, le gouvernement français a reçu les syndicats, mais sans le Medef (c'est un signe). Il les a écouté, il a discuté, mais n'a jamais rien changé à sa réforme. Ensuite, le gouvernement a tenté de faire passer la réforme avant l'été : le calendrier était presque parfait.

La réforme passe en "urgence" devant les deux chambres : ça fait 5 ans que toutes les lois passent en urgence, c'est pour ça qu'elles sont toutes mal faites.

Le Medef ne s'est absolument pas plaint de la réforme.

C'est du grand art : l'UMP n'arrête pas de dire que l'opposition n'a pas de propositions (alors qu'ils en ont faites), qu'il y a eu un concertation (mais pas d'écoute), que leur réforme est obligatoire comme ils l'ont faites (alors que d'après l'étude sur laquelle elle se base, elle ne résout absolument pas le problème après 2016, et qu'on aura exactement donc le même bordel dans 5 ans), prétend qu'elle est équilibrée (alors que le Medef ne se plaint pas !?).

Comme l'a dit un journaliste Espagnole sur LCP : le gouvernement Espagnol a (symboliquement) baissé les revenus des ministres (et sans doute tous les parlementaires) en même temps qu'il proposait la réforme. Ce que n'a pas fait l'assemblée nationale française ; la réforme de la retraite parlementaire a été rejetée en six minutes chrono (all is said !)

Ce week-end, quand le gouvernement disait sur toutes les antennes que la pénurie d'essence était impossible, le peuple français cherchait des pompes encore ouvertes pour y faire la queue. Bravo pour la crédibilité !

La méthode Coué est une illusion. Ce n'est pas en se répétant une absurdité qu'elle devient physiquement vraie.

Re: Ebauche d'un programme

Publié : mer. 20 oct. 2010, 11:33
par Vouze
Vouze a écrit :Comme l'a dit un journaliste Espagnole sur LCP...


Au passage, les pays étrangers ont de l'étonnement mélangé à de l'admiration (ou de la jalousie pour les partis de gauche) devant la capacité qu'a le peuple français à protéger son état providence.

Pour les Anglais, le peuple se soulève pour de mauvaises raisons, et en déduise donc que c'est un mouvement contre le gouvernement et surtout Sarkozy ("The Incredible Shrinking President").

Re: Ebauche d'un programme

Publié : mer. 20 oct. 2010, 11:44
par Vouze
http://www.lepost.fr/article/2010/10/20 ... ur-59.html

Contrairement aux infos manipulées à la radios et à la télé qui annoncent des scissions ou des baisses dans le mouvement, ce n'est pas prêt de s'arrêter.

59 % des Français demandent la poursuite du mouvement social, même après l'adoption de la réforme au Sénat.

- Les salariés et ouvriers (75 %)
- les jeunes actifs (70 %)
- 15 à 24 ans (70 %).

Ça va chier !

Faites votre stock de pâtes !

Re: Ebauche d'un programme

Publié : mer. 20 oct. 2010, 16:40
par Elrandir
En même temps en Allemagne, les patrons savent que si grève il y a, ce n'est pas demi-grèves mal organisées comme chez nous mais quelque chose de très fort et ordonné (leurs dernières manifestations ont été réprimées à coups de jets d'eau et de lacrymogènes, quelque chose qui s'était pas vu depuis des dizaines d'années...et la police s'est faite avoir par Twitter mais c'est une anecdote XD)

Donc pour en revenir à ce qui s'est dit plus tôt (ça a dérivé en débat idiot sur les grèves là, ça n'a rien à voir avec le programme mais bon...)

Oimat (pour appuyer ce qu'à dit Ogulak (ou pas? XD))->

- au lois épineuses qui apportent à grèves ou fort opposition, soit la loi est déclarée inconstitutionelle (pouvoir du peuple, par le peuple et pour le peuple) soit référendum. Et seulement si +60% des gens sont ok, alors la loi peut passer. Pas 50%, c'est pas assez représentatif du vouloi du peuple. 60% m paraît bien


Le pouvoir du peuple pour le peuple, ça a un nom, ça s'appelle le vote. Ce sont les électeurs qui élisent leurs représentants, ce sont les représentants qui font les lois, si "60% du peuple est contre tel président" et bah il avait qu'à se manifester 3 ans plus tôt et VOTER.
Il ne l'a pas fait, donc il assume le choix des autres.
Et s'il veut changer ça, il va VOTER dans 2 ans.

- proclamer la destituion immédiate d'un dirigeant si celui-ci passe en dessous de la barre des 60% de popularité (sondages sur 10k de personnes, référendum?)


Ca aussi c'est une blague, déjà aprce que les sondages c'est en soi, une blague, et ensuite parce que la popularité ne fait pas le président... On élit pas une eprsonne parce qu'il est populaire mais parce que son programme est bien (oui je suis terriblement naïf, en tout cas destituer à cause d'impopularité, non).
Maintenant, on peut concevoir une exception si la loi était contraire au programme politique du candidat (parce que de mémoire un certain Mr Nicolas S avait promis de ne pas toucher aux retraites...) sur ce point là, on a un motif de destitution évident si on s'en tient à la philosophie politique (ou à la simple logique, cette personne est élu pour un programme, si elle fait le contraire elle rompt son engagement avec les citoyens, et donc, peut être destituée).

Tiens ça serait pas idiot de réfléchir là dessus aussi, un motif de destitution des représentants avant la fin de leur mandat...(hormis la haute-trahison ou autre qui sont en place).

- empêcher les passage en force de lois
- empêcher qu'un politicien ait quelque accès ou priviliège quant aux médias publics ou services publics


Le premier, je demande à voir en quoi ça consisterait, le second... les politiciens ont tout droit d'accès au média, les responsables politiques DOIVENT pouvoir y accéder (ne serait-ce que pour les communiqués et autre...) maintenant, en dehors de ça, il faudrait songer à ce que l'équité soit respectée lors des campagnes électorales déjà...

- le président n'a pas à faire de discours lors d'un évènement sportif ou autre, ou pour s'accorder la gloire de quelque chose qui ne lui est ni directement ni indirectement au premier degré assenable


Là je comprends pas l'utilité... non seulement il peut mais il DOIT le faire.
Le président, c'est avant tout, le représentant de la nation.

Re: Ebauche d'un programme

Publié : mer. 20 oct. 2010, 20:41
par Oimat
Merci Elrandir pour ta réponse. J'aime pas reprendre quote par quote pour démonter une argumentation, donc je ferais tout un paté sans quote (ou p-e de temps en temps).

Tu as totalement raison sur le fait qu'on vote un programme politique. Ton idée de destituer immédiatement un représentant s'il n'accomplit pas son programme ou va à l'encontre de son programme électoral et une très bonne idée, une qui je pense est faisable avec une pression du Peuple et qui règlerait des problèmes d'abus de pouvoir. C'est justement le fait que les programmes ne sont pas respectés qui font chuter la popularité du représentant. Je définis par popularité le sentiment de la majorité du Peuple à se reconnaître idéologiquement et dans les actes, ou du moins à contenter un maximum de personnes faute de mieux. Dans ce cas, la popularité n'est pas une popularité people mais bien politique (ça se voit tellement que je fais philo? xD). Du coup, si l'on ne rempli pas le contrat plus explicite qu'implicite que signe un représentant avec le Peuple qu'il dirige, on est en droit de casser le contrat et d'exiger sa démission. Enfin, ça me paraît un non-acquis pourtant totalement légitime. Les gens ont très bien pu voter une personne, mais que cette personne leur fasse défaut (du genre, "je touche pas aux retraites", et paf la plus grosse manif française à cause des grèves). C'est un vol du vote du citoyen honnête.
Pour ce qui est des médias, je me suis sûrement mal exprimé.
- empêcher qu'un politicien ait quelque accès ou priviliège quant aux médias publics ou services publics

Je voulais dire par là qu'un politicien n'a pas à avoir un privilège ou un choix de direction dans un média. Ce n'est pas à lui de choisir qui va siéger au conseil d'administration des chaînes publiques comme TF1, ce qui obligera la chaîne à éviter les polémiques qui pourraient lui faire du tort, et ainsi créer une énorme désinformation. On ne vote pas un Président pour qu'il siège au CA de n'importe quelle société. Qu'il fasse déjà bien son boulot d'Élysée, et après peut-être (jamais pour moi) il pourra s'intéresser aux chaînes de médias publics.

Pour le passage en force, normalement ils ne devraient pas avoir droit à des recours de loi en accéléré ou de passage en force, puisque les députés sont consentants à ces lois, car élus par le Peuple qui a élu celui qui essaie de faire passer les lois.... en force, et donc contraire à la double décision des citoyens. Pour ce faire, et même si je ne suis pas avocat, et donc je ne connais pas la pertinence de ma proposition, on pourrait peut-être rajouter le droit au conseil constitutionnel d'annuler une loi qui est passée en force, soit dans des temps réglementaires inférieurs au temps normal de passage d'une loi normale.
Je finirais également par le fait que même si un Président est le représentant de l'État, les joueurs de football ne le sont pas du tout. Je trouve ça insultant qu'on considère que la France est représentée par des sportifs qui n'ont pas du tout été élus au suffrage universel.

Bonne lecture à vous :D

Re: Ebauche d'un programme

Publié : mer. 20 oct. 2010, 22:13
par Raphaël Florès
Bof. C'est un concentré de démagogie complètement dégagés de toute préoccupation politique et économique digne de ce nom. Pour rappel, le mandat impératif est interdit dans absolutement toutes les démocraties (d'Athènes aux USA) :roll: .

Re: Ebauche d'un programme

Publié : ven. 22 oct. 2010, 13:01
par Leviathan-117
Elrandir a écrit :Le pouvoir du peuple pour le peuple, ça a un nom, ça s'appelle le vote. Ce sont les électeurs qui élisent leurs représentants, ce sont les représentants qui font les lois, si "60% du peuple est contre tel président" et bah il avait qu'à se manifester 3 ans plus tôt et VOTER.
Il ne l'a pas fait, donc il assume le choix des autres.
Et s'il veut changer ça, il va VOTER dans 2 ans.


Et pendant cinq on laisse un potentiel abruti faire n'importe quoi sans respecter ce pour quoi il a été élu ?
Soit un président fait ce pour quoi il a été élu (+/- l'évolution des circonstances) soit il dégage.

Je serais même pour ne plus élire une personne mais un programme politique. Chaque point des différents programmes sont distinguer des autres, dans l'enveloppe votive on met tous les points que l'on veut voir appliquer. Les points ayant reçu le plus de vote seront le programme politique.

Ainsi plus de souci de "j'aime certains trucs à droite, certains à gauche, mais je vais devoir prendre des trucs pourri d'un côté en laissant ce qui me plaisait de l'autre".

Re: Ebauche d'un programme

Publié : dim. 24 oct. 2010, 15:15
par red0queen
Le problème c'est que certains points ne sont pas toujours compatibles ensembles comme si on voulai baisser les impôts et augmenter les aloc chômage