Page 1 sur 1

programme éduc et numérique

Publié : jeu. 16 juin 2016, 07:31
par tuxun
Re bonjour-soir.

J'ai ajouté a la derniere minutes un proposition d'amendement sur le point sur l'educ:

https://wiki.partipirate.org/AGD2016/Pr ... B.2FSIG.29

Code : Tout sélectionner

Résoudre F(innovation)=(temps+compétences)*moyens/nombre de libertés d'usages

    -Cesser le non renouvellement des fonctionnaires partant en retraite.
    -Les profs actuels ayant déjà des classes et des emplois du temps surchargé [lien a venir], la formation au numérique de nos futurs citoyens passe par l'augmentation du simple au double de ceux ci.
    -Limiter la fuite des budgets partant actuellement vers des entreprises fournissant des systèmes in-interoperable à obsolescence programmé fermés, trop souvent situé hors du Territoire et pratiquant l'évasion fiscale.
    -Installer des logiciels libres partout ou ils peuvent deja répondre aux besoins
    - mettre en place "une forge logiciel" (type git ou redmine) dédié à l'éducation nationale. Le premier but de cet outil est de lister les besoins en usages du corps enseignants, non-comblés actuellement, afin d'aider le développement de système déja existant actuellement, orientés école et éducation EduLinux ou SkoleLinux, par exemple. Mise en commun avec http://www.data.gouv.fr/

    Le parti pirate se prononce pour la déclaration d'utilité publique de TOUS les fablabs associatifs (atelier ouvert a tous, orienté éducation autour du numérique mais pas que, aussi des véritables nids à compétences, régit par la loi 1901)

    rupture du contrat 2015 de l'éducation nationale avec m$.
    Le parti pirate se prononce pour la transformation "des espaces publiques numériques" en "espaces de pratiques numériques", ou les citoyens n'y viendrait non plus consommer des usages de la technologie mais s'approprier les outils conditionnant ceux-ci.

    reconnaissance des compétences "autodidacte", "résister aux ordres injustes", et "hacking" par pole-emploi.


Des avis?

Re: programme éduc et numérique

Publié : jeu. 16 juin 2016, 20:17
par OSB
Tu proposes de doubler le nombre de tous les profs ou seulement de ceux qui enseignent ces matières ? Ça fait combien d'enseignants à recruter et à former en tout ?

Je suggère une approche un peu différente :

Les classes sont surchargées. Les horaires des élèves sont délirants. On a l'impression que plus on les gave d'heures de cours et mieux ils apprendront : soutien, sur-soutien, tutorat et j'en passe... alors qu'on a un des plus mauvais résultats aux tests PISA. Notre école coûte hyper cher, elle est complètement inégalitaire et elle donne des résultats médiocres.

Il faudrait réduire considérablement le volume horaire des élèves. Pas plus de 20h/semaine de cours. Ça permet de réduire les effectifs sans avoir besoin de professeurs supplémentaires. Il vaut mieux 1h de cours en petit groupe que 2h dans une classe ingérable.
Le temps dégagé pour les élèves devrait leur servir à faire des travaux de recherche, de la préparation, des exercices, de faire des projets, de créer, de découvrir et de se livrer aux activités qui leur plaisent.

Le concept même de classe devrait être remis en question. Pourquoi regrouper les jeunes en fonction de leur année de naissance ? A quoi ça sert ? Ce serait bien plus logique de créer des ateliers ouverts autour d'une matière ou d'une pratique donnée éventuellement animés par plusieurs profs.

Re: programme éduc et numérique

Publié : jeu. 16 juin 2016, 23:03
par tuxun
Bonsoir

L'idée de départ est que les classes sont déjà surchargés, ce qui n'est pas vraiment des conditions pour "enseigner".

si on double le corps enseignant, ou l'on divise le nombre d’élèves par classe par 2, ou l'on double le temps dispo par prof par eleve, ca serait du temps de dispo pour se former continuellement sur les pédagogies nouvelles. (surtout pas du temps d'etude en plus pour les eleves, mais ca permettrai aux profs de mieux preparer des activités pratiquo-ludiques, genre: créer une fiche "cours de truc" sur le wiki du lycée et demander au éleves si ils trouvent des fautes dedans, faire des rédacs en groupe sur des pads, dessiner des bouts de trucs 3D a imprimer, etc...

Actuellement: tout les profs qu'on (les fablabs) croise n'ont pas le temps de se former au libre, ont des imprimantes au lycée, mais ne savent pas s'en servir et elles sont sous clés (pour les éleves, alors que ce sont eux sensés avoir du temps pour jouer avec). Ca fait drole à un non bachelier d'aider des gens de polytech car leur prof "n'ont pas le temps", ou de trouver des jeunes:

<<hey tu peux m'aider sur mon projet?
-Cest quoi?
-mon projet c'est une boite au lettre connecté.
-scrogneugneu, mais là je peux sniffer le code pin bluetooth et donc imiter le telephone d'une cible pour ouvrir sa boite au lettre!
-Bah osef c'est juste pour mon bac, c'est coef 12. moi je veux etre jardinier!
>>

Normalement pedagogie nouvelle = "on arrete de prendre les eleves pour des entonnoirs à savoir non vérifié jusqu'a leur bac, et on leur demande plutot ce qui les intéresse de découvrir."

L'enseignant devient un accompagnant dans un parcours d'autoapprentissage personnalisé plutot qu'un distributeur bete et méchant de connaissances à rabacher par coeur sans en comprendre l'interet...

Je pense que le temps coince plus que les moyens, les profs ont des outils quand ils ont le temps de les trouver dans leur structure, de justifier leur budget ou de se former sur du libre.

J'ai aussi mis fin utopiquement au systeme de note individuel dans cette proposition, en faveur de la note de groupe, et propose la déclaration d'interet publique des fablab et EPN associatif. (tu parle d'atelier ouvert...)