Bienvenue sur les archives forum du Parti Pirate


Le Parti Pirate refond complètement son forum et a migré vers un outil plus moderne et performant, Discourse !
Retrouvez nous ici : https://discourse.partipirate.org

Propositions pour le programme socio-économique du PP

Service Public, Industrie, Entreprises, ESS...
Avatar de l’utilisateur
Sims
Capitaine pirate
Messages : 1439
Inscription : mar. 16 oct. 2007, 18:32
Localisation : Moselle

Re: Propositions pour le programme socio-économique du PP

Messagepar Sims » lun. 24 sept. 2012, 23:57

Pour reprendre mes objections précédentes (et accessoirement préparer mon contre-argumentaire).

La question des entreprises privées coopératives est particulièrement critique. Dans le sens où l'on peut faire du "participatif" assez facilement, jusqu'à une certaine taille (je ne me risquerais pas à en proposer une, mais on comprendras facilement ce que je souhaite mettre en lumière).
Quand l'entreprise est trop grande, on atteins non-seulement une complexité hiérarchique très poussée, mais aussi une complexité d'ordre technique (dépendant des "produits") très importante.
Je pense pouvoir me baser sur mon expérience perso, les entreprises dans lesquelles j'ai travaillé, et celles avec lesquelles j'ai eu l’occasion de travailler. Certains enjeux dépassent complètement les couches des salariés "exécutants". Je n'insinue pas que ils n'ont pas les capacités intellectuelles pour les appréhender, c'est une autre question qui varie du tout au tout d'une entreprise à l'autre. Il est important de "mettre au parfum" les personnes concernées, c'est un fait. (Par exemple, dans l'industrie, les modifications des lieux de production, des protocoles d'exécution et habitudes, ceux qui on fait du management de la qualité comprendrons particulièrement ce point). Quand il s'agit de stratégie d'entreprise, je regrette, mais on se retrouve face à un "noeud" qui peut s'articuler derrières plusieurs ramifications:
-Soit certains salariés n'y accordent pas d'importance, pour plusieurs raisons: les "métro-boulot-dodo" qui touchent leur salaire en faisant leur travail et qui ne veulent pas qu'on les surcharge avec du "temps de cerveau" à accorder en plus à des projets dont ils ne sont parfois pas concernés, soit parce qu'ils ne considèrent pas que c'est à eux de se consacrer à certaines questions.
-Soit sur des problématiques de stratégies à moyen/long terme, qui impliquent parfois des processus longs et dont les tenants et aboutissants sont parfois des informations sensibles sur les capacités de l'entreprise. Beaucoup d'entreprises sont très regardantes sur les infos qui sortent. Même sur des trucs qui paraissent à première vue insignifiants (mon dernier stage m'a conduit à signer un accord de confidentialité très restrictif, certains collègues me rappelant régulièrement d'être bref lors de mes prises de photos, même si elles n'étaient destinées que à appuyer mon travail auprès de la hiérarchie)
-Soit sur des problématiques nécessitant une réactivité sans faille. Auquel cas on ne peut se permettre d'organiser un referendum.
Les innovations sont presque toujours le fait d'explorateurs individuels ou de petits groupes, et presque jamais celui de bureaucraties importantes et hautement structurées
Harold J. Leavitt

Avatar de l’utilisateur
fredkzb
Matelot
Messages : 120
Inscription : mar. 12 juin 2012, 01:18

Re: Propositions pour le programme socio-économique du PP

Messagepar fredkzb » ven. 16 nov. 2012, 09:39

Le 35e congrès des sociétés coopératives et participatives s'est ouvert hier jeudi 15 novembre à Marseille, pour deux jours. 1 200 représentants des Scop et Scic adhérentes à la Confédération générale des Scop s'y réunissent, comme tous les quatre ans, autour, notamment, du bilan du Mouvement et des grands axes de la politique à venir.
Le ministre délégué à l’économie sociale et solidaire, à savoir Benoît Hamon, devrait y annoncer des mesures importantes, telle celle-ci :
http://www.franceinfo.fr/economie/scop-les-salaries-pourront-reprendre-leur-entreprise-plus-facilement-803475-2012-11-15
Mesure que j’avais (entre autres) proposée en amendement à notre dernière AG. On attend d'ailleurs les résultats... (Et quel que soit le vote au sein de notre parti, cela devrait bientôt, donc, devenir une réalité !)
"Si le bonheur égoïste est le seul but de votre existence, votre existence sera bientôt sans but." (Romain Rolland)
"La politique se ressourcera non pas en créant de grands systèmes inapplicables, mais en fabriquant de petits dispositifs redoutables comme un grain de sable dans le rouage d'une machine perfectionnée. Fin de l'histoire immodeste, avènement de l'histoire modeste, mais efficace." (Michel Onfray)

Avatar de l’utilisateur
fredkzb
Matelot
Messages : 120
Inscription : mar. 12 juin 2012, 01:18

Re: Propositions pour le programme socio-économique du PP

Messagepar fredkzb » ven. 16 nov. 2012, 22:59

L'info du soir sur l'intervention de B. Hamon :
"Il faut faire en sorte de créer un vrai choc coopératif. L'objectif, pour nous, est de parvenir à doubler le nombre de Scop dans le quinquennat."

Le Figaro : http://www.lefigaro.fr/societes/2012/11 ... eratif.php
La Tribune : http://www.latribune.fr/actualites/econ ... ratif.html
Le Monde : http://www.lemonde.fr/economie/article/ ... _3234.html
"Si le bonheur égoïste est le seul but de votre existence, votre existence sera bientôt sans but." (Romain Rolland)
"La politique se ressourcera non pas en créant de grands systèmes inapplicables, mais en fabriquant de petits dispositifs redoutables comme un grain de sable dans le rouage d'une machine perfectionnée. Fin de l'histoire immodeste, avènement de l'histoire modeste, mais efficace." (Michel Onfray)

ensemble
Quartier-Maître pirate
Messages : 465
Inscription : dim. 27 mai 2012, 05:26

Re: Propositions pour le programme socio-économique du PP

Messagepar ensemble » sam. 17 nov. 2012, 04:05

.

la cooperation, et meme l'autogestion, c'est loin d'etre une panacée
(brievement, ca reste de l'economie, de la guerre de tous contre tous, ds un systeme marchand et de competition (comprendre de triche, de secret , de deni et de violence) souvent soumis a des coalitions de forts capitalistes aventuriers (et leurs amis/clones/alliés, par ex elus passeurs d'ordre et de marchés...) qui font tout pour les couler et décourager ces trublions qui pourraient donner mauvais exemples a leurs propres esclaves...
[en une vie, souvent de gestion de coop... ns pouvons raconter des centaines de cas!]
aussi acces au capital, antithese avec la formation de veaux et moutons a tondre et a mener a l'abbatoir qu'est tout le systeme culturel familial et surtout scolaire... pour 98% de la population. les deux autres pour cent, elevés en brigands mafieux qui pensent "meriter" de diriger et spolier ces troupeaux d'esclaves avachis.
et un long passé de tres jeune dirigeant d'entreprise et de pensionnaire de "l'Ecole" de commerce me fait revenir des souvenirs dignes de la chanson du talentueux jeune defunt... matthieu cote "qu'est ce qu'ils sont cons ces pauvres" en deux versions si (tristement) realistes ici:
-http://www.youtube.com/watch?v=Q84DpWK8S2o (un live)
-http://www.youtube.com/watch?v=8gKonYRsdRo (un cover, mais a la voix qui rivalise avec matthieu c. ds le dechiré!)


sinon la coop, comme transition, et outils d'apprentisage, (qd une technostructure et/ou des petits chefs, ne squatte et spolie pas les rouages de pilotage...) pour passer a mieux (la sortie de leconomie, par une sobre abondance partagée?) oui, peut-etre...

aussi amusant a surveiller a mi et presque fin de mandature (ds ~2 et 4 ans), au dela des promesses et belles paroles, la tenue d'objectifs bien bas (le doublement d'une petite quantité reste une petite quantité...) mais cela serait un pas... comment le ps maquereau et prostitué des riches et profiteurs tiendra la pression sur ce genre d'objectifs et qd leurs potes patrons ex condisciples de l'iep ou de l'alsacienne louis le grand henry IV et autres ginette ou dit "st" louis... leur ferons les gros yeux de ce mauvais exemple???
a suivre!

tiens combien de pirates sont
a- contre le travail
b -en scop, ou asso, voire seul ds leur barque?
c- ou autre structure de l'ess (en ce moment c'est le mois... et on a meme pas mis a jour (ou je ne la trouve pas!!! la page du site local...
bon celle de l'an passé donne bien une idée de l'ambiance..
http://rencontres3.free.fr/mois 'mois de l'ess!)
et cette année on est trop pris par du plus concrets
d'ailleurs tres autarcie genereuse et partagée... avec la resistance a l'ayrauport de NDL!
http://rencontres3.free.fr/zad

.

Avatar de l’utilisateur
fredkzb
Matelot
Messages : 120
Inscription : mar. 12 juin 2012, 01:18

Re: Propositions pour le programme socio-économique du PP

Messagepar fredkzb » sam. 17 nov. 2012, 12:10

ensemble a écrit :sinon la coop, comme transition, et outil d'apprentissage (qd une technostructure et/ou des petits chefs, ne squatte et ne spolie pas les rouages de pilotage...) pour passer au mieux la sortie de leconomie (par une sobre abondance partagée ?) oui, peut-être...

Bien sûr, le coopératisme ne peut être une fin en soi, mais, très honnêtement, son essor ne constituerait-il pas déjà un net progrès, notamment en termes de valeurs inspiratrices de pratiques, par rapport au fonctionnement et aux ressorts de l'économie dominante ?

Certes, le coopératisme n'est pas exempt de défauts, dont le premier est celui de ne pas toujours respecter au mieux les principes démocratiques qui le fondent, particulièrement dans le secteur des banques coopératives et des mutuelles. Mais il est possible de réduire ce défaut. L'insuffisance de démocratie se combat par, me semble-t-il, davantage de démocratie (cf. les propositions que je m'étais permis d'avancer pour limiter le dévoiement des pratiques : propositions n°16 et 17).

Autre défaut peut-être, le coopératisme s'inscrit également, pour une part, dans le champ de l'économie marchande. Et cette sphère marchande est aujourd'hui, reconnaissons-le, hypertrophiée. Cette hypertrophie exacerbe notre matérialisme individualiste, au détriment du lien social.
Donc, sans aucun doute faut-il accompagner le développement d'une économie coopérative marchande, basée sur les valeurs de la coopération et de la démocratie, par la mise en avant également de pratiques économiques reposant sur les valeurs de partage et d'échanges non-marchands...

Mais, à moins de considérer que l'économie du don et de la gratuité (réelle) puisse se généraliser (à court terme ? à moyen terme ? et même à long terme?), il faudra bien, en attendant (et ce peut être long...) que la production de biens et de services continue à être financée. Autrement dit, que les organisations productives qui mettent en oeuvre ces productions qui ont un coût (!), cherchent à récupérer ce coût d'une manière ou d'une autre.

Or, ce financement ne peut l'être toujours de manière indirecte, c'est-à-dire en opérant des prélèvements obligatoires auprès de tous, y compris auprès de non-usagers des biens et des services, afin de pouvoir "offrir" "gratuitement" (en apparence !) ces biens et ces services aux seuls usagers. Ne serait-ce que parce que cela ne va pas toujours de soi (en l'état actuel de nos modes de pensées, même progressistes) que le coût de certains biens ou services ne soit pas assumé par les utilisateurs de ces biens et services...

Sans doute, là encore, y a-t-il des efforts à faire pour faire évoluer plus en profondeur nos modes de pensées, mais à un moment donné, il faut bien être conscient des possibilités concrètes d'action et de changement.
Demander la lune, qui est en l'état actuel inatteignable, est tout aussi stupide que regarder le doigt (qui la montre). Comme le disait, avec sagesse, le vieil Antonio au sous-commandant Marcos, ce n'est ni l'un ni l'autre sur lequel il faut focaliser notre regard... C'est sur cet espace qui les sépare, sur le chemin qui nous mène de l'un à l'autre.

En ce sens, l'essor du coopératisme, malgré ses défauts (à réduire), est une étape importante de la transformation culturelle à laquelle nous pouvons aspirer, compte tenu des valeurs que nous portons :

fredkzb a écrit : - les libertés individuelles, civiles et civiques (autrement dit, privées et publiques) ;
- le partage ;
- la coopération volontaire ;
- l'implication volontaire ;
- la démocratie ;
- l'auto-organisation ;
- l'accès aux biens et services « collectifs » (au sens économique, c'est-à-dire qui peuvent être utilisés par plusieurs personnes tout à la fois), dont la connaissance et la culture ;
- l'accès aux informations liées aux fonctions et utilités publiques (transparence), ...

Une étape, je le reconnais bien volontiers, parmi d'autres, mais nécessaire... et à portée de mains.
"Si le bonheur égoïste est le seul but de votre existence, votre existence sera bientôt sans but." (Romain Rolland)
"La politique se ressourcera non pas en créant de grands systèmes inapplicables, mais en fabriquant de petits dispositifs redoutables comme un grain de sable dans le rouage d'une machine perfectionnée. Fin de l'histoire immodeste, avènement de l'histoire modeste, mais efficace." (Michel Onfray)

ensemble
Quartier-Maître pirate
Messages : 465
Inscription : dim. 27 mai 2012, 05:26

Re: Propositions pour le programme socio-économique du PP

Messagepar ensemble » dim. 18 nov. 2012, 11:39

.
ok ok...

juste je bemoliserai pas mal sur le scepticisme (helas courant) qui maintient l'economisme en place...

partout ou c'est tenté le partage immediat ( et son corolaire la création partagée et légère de richesses) marche a donf...
"grand don" freeshops, athenées, squats politiques bien organisés, repas sauvages...
et qui se repands si bien "incredible edible" (jeter un oeil aux videos de todmorden et autres!)
l'autonomie par le partage immédiat simple (un peu comme la "prise au tas" des cooperatives espagnoles... tiens aussi marinaleda, ou ici les groupes longo mai, les freegans etc...) partout ou cela démarre ca marche imediatement comme si c'etait notre etat "naturel"...

todmorden disent qu'ils sont a 85% 90 d'autonomie alimentaire, pour leur ville, depuis qu'ils ont commencé...

le succes des monnaies complementaires, mieux des sel (plusieurs centaines en france, nombreux ne comptent que tres peu ou meme plus), et mieux encore des genre freegans..
montre vraiment que cela peut etre une reponse directe opposés aux choix marchands ou economiques... juste a apprendre a s'organiser et a se lancer!!
Dernière édition par ensemble le mer. 21 nov. 2012, 17:17, édité 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
fredkzb
Matelot
Messages : 120
Inscription : mar. 12 juin 2012, 01:18

Re: Propositions pour le programme socio-économique du PP

Messagepar fredkzb » mar. 20 nov. 2012, 23:55

@ ensemble : Les pratiques que vous mettez en avant méritent largement notre attention. Pourtant, ne sont-elles pas, en l'état actuel, encore plus minoritaires que les pratiques coopérativistes que, paradoxalement, vous minimisez ?

@ Sims : Au sujet du secret que les représentants salariés sauraient, selon vous, moins bien tenir (que des représentants de propriétaires ?), voir l'avis ci-dessous (au 2ème paragraphe) d'un membre de l'Institut français des administrateurs (institut qui compte parmi ses fondateurs rien moins que la chambre de commerce et d’industrie de Paris, Ernst & Young, Boyden France, Euronext Paris, l’Association Française de la Gestion Financière et Paris Europlace...) :
Le 6 novembre dernier, dans sa déclaration sur la compétitivité et l’emploi, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault lançait un appel solennel aux entreprises souhaitant que « les partenaires sociaux débattent rapidement des modalités » permettant, comme l’a préconisé le rapport Gallois, « d’introduire dans les conseils d’administration ou de surveillance des entreprises de plus de 5000 salariés au moins 4 représentants des salariés ». [...]
Pour Dominique Plihon [professeur d'économie financière et] président [du conseil scientifique d'ATTAC], la proposition du Premier ministre n’est rien d’autre qu’une « pincée de social dans cette réforme néo-libérale pour la compétitivité qu’est le rapport Gallois ». [...]
[Cependant,] Alain Champigneux, membre de l’Institut français des administrateurs (IFA) admet [...] une mesure « positive » et pointe du doigt les arguments des patrons qui s’offusqueraient d’un tel changement dans les conseils d’administration : « Ces derniers ont peur que les représentants des salariés, plus nombreux avec la réforme annoncée, outrepassent la confidentialité qui doit régner dans un CA. Or, c’est souvent dans l’intérêt de l’administrateur salarié de garder les secrets de l’entreprise s’il ne veut pas que sa société coule. Il suffirait juste que ces derniers soient bien formés à la négociation en CA ». [...]
Pour que la voix des salariés soit réellement respectée, certains syndicalistes réclament un changement plus radical de la gouvernance des entreprises. C’est la position de Nicolas Galepides [Secrétaire fédéral Sud PTT et ancien administrateur à la Poste] qui plaide pour que « toutes les représentations syndicales majoritaires dans une entreprise puissent avoir une place d’administrateur dans le CA. Cela permettrait une meilleure représentativité et responsabiliserait les syndicats », explique ce dernier. « On pourrait aussi envisager un droit de veto pour ces représentants ce qui permettrait de bloquer des décisions qui vont à l’encontre des salariés. » [...]
En attendant, le gouvernement doit présenter un projet de loi pour le premier semestre 2013.
(Source : http://www.politis.fr/Salaries-dans-les-CA-la,20065.html)

Là encore, peut-être des changements à venir, et à espérer.
Et même s'ils devaient s'avérer modestes, l'exécutif actuel étant relativement sensible... aux récriminations de certains milieux bien choisis, la voie vers une plus grande prise en compte des travailleurs dans la gestion des entreprises semble s'entrouvrir de nouveau. Il est temps !
Cf. propositions d'amendements au programme présentées à notre dernière AG (proposition n°15).
"Si le bonheur égoïste est le seul but de votre existence, votre existence sera bientôt sans but." (Romain Rolland)
"La politique se ressourcera non pas en créant de grands systèmes inapplicables, mais en fabriquant de petits dispositifs redoutables comme un grain de sable dans le rouage d'une machine perfectionnée. Fin de l'histoire immodeste, avènement de l'histoire modeste, mais efficace." (Michel Onfray)

ensemble
Quartier-Maître pirate
Messages : 465
Inscription : dim. 27 mai 2012, 05:26

Re: Propositions pour le programme socio-économique du PP

Messagepar ensemble » mer. 21 nov. 2012, 17:13

[quote="ensemble"][/quote]

ensemble
Quartier-Maître pirate
Messages : 465
Inscription : dim. 27 mai 2012, 05:26

Re: Propositions pour le programme socio-économique du PP

Messagepar ensemble » mer. 21 nov. 2012, 17:33

fredkzb a écrit :@ ensemble : Les pratiques que vous mettez en avant méritent largement notre attention. Pourtant, ne sont-elles pas, en l'état actuel, encore plus minoritaires que les pratiques coopérativistes que, paradoxalement, vous minimisez ?
.


oui, merci...
mais je ne crois pas que les revolutions minuscules en marche soient moins massives que le reste de l'ess...
bien au contraire...
il y a surement partout bien plus (en ne prenant que cette forme...) de squats un peu organisés que de coop (de prod ou de conso)

mais bon on peut dire que tout cela se complete.. de villes en transition aux scop en passant par les groupes réellement plus radicaux et n'attendant pas les grands soirs, ou de timides reformes pour vivre selon leurs idées et des formes directes vivables de vie...
un peu ce que les tiqquuniens moyens appelleraient 'parti invisible' ds iqv et compagnie'
pour ceux qui auraient raté des episodes
on trouve plein dans http://infokiosques.net
et iqv sur le site de l'editeur "la fabrique" et
toute la tiqqunerie ds http://bloom0101.org (et regardez les dizaines/centaines de milliers d'achats, ou de telechargements et de distributions papier... ca en fait du monde...)


cela dit plus on decolonise son imaginaire, construit du pratique et chaleureux, sort de toute cette saleté crasse et glauque collante de l'economie (meme dite sociale et solidaire)... et mieux on se sent/commence enfin a vivre...

Avatar de l’utilisateur
fredkzb
Matelot
Messages : 120
Inscription : mar. 12 juin 2012, 01:18

Re: Propositions pour le programme socio-économique du PP

Messagepar fredkzb » mer. 21 nov. 2012, 19:02

@ ensemble : Je prends le risque de vous décevoir sans doute davantage... mais je viens de faire un tour assez complet sur les deux derniers sites que vous indiquez.
Désolé de ne pas accrocher. Hormis quelques textes dont je ne conteste pas le sérieux, j'y trouve aussi beaucoup de verbiage, voire de spéculations fumeuses.
Je pense que les pratiques anti-"économiques" que vous mettez ainsi en avant valent nettement mieux que des logorrhées absconses.
"Si le bonheur égoïste est le seul but de votre existence, votre existence sera bientôt sans but." (Romain Rolland)
"La politique se ressourcera non pas en créant de grands systèmes inapplicables, mais en fabriquant de petits dispositifs redoutables comme un grain de sable dans le rouage d'une machine perfectionnée. Fin de l'histoire immodeste, avènement de l'histoire modeste, mais efficace." (Michel Onfray)

ensemble
Quartier-Maître pirate
Messages : 465
Inscription : dim. 27 mai 2012, 05:26

Re: Propositions pour le programme socio-économique du PP

Messagepar ensemble » jeu. 22 nov. 2012, 02:18

merci d'etre si prevenant...

peut etre serait il interessant de connaitre un peu plus de ce tu as peu parcourir..
et aussi ce qui a retenu ton attention ou ce qui a a l'inverse (et impression dominante!) été percu comme verbiage lus ou moins fumeux...

en effet les mouvances http://squat.net ou "reseau sans titre" /longo mai /la valette /frayss ...

les plus 'un peu plis 'molles' genre troglo, ecovillages...
.............. cf aussi documentaire de pierre carles...
ou plus radicales genre "les tanneries" ou "tarnac' sont parmi (meme si volontairement plus que discretes) les plus realisatrices...
et certaines sur des centaines/milliers de personnes
et des dizaines et dizaines d'années...


ah j'aime bien (cela vs semblera peut etre plus concret??;, experience de vie condensée de plusieurs groupes de tailles plus modestes... et langage plus 'simple'..
"rupture" (se trouve aussi sur infokiosques.net

Avatar de l’utilisateur
fredkzb
Matelot
Messages : 120
Inscription : mar. 12 juin 2012, 01:18

Re: Propositions pour le programme socio-économique du PP

Messagepar fredkzb » dim. 25 nov. 2012, 20:02

Vendredi 23 novembre [dernier] à midi, les salariés de l'usine Fontanille rentrent du tribunal de commerce. Celui-ci vient de valider leur offre de reprise de l'entreprise pour laquelle certains travaillaient depuis plus de 20 ans. Ils entrent dans des locaux qui leur appartiennent désormais et dont ils sentent - avec joie - que la charge leur revient désormais. [...]

« C'est géant ce qu'on a fait là », se félicitent-ils tous au détour des conversations. « On reprend possession de notre usine », jubile l'un d'eux. « C'est sûr que ça change notre vision de la boîte », répond un brin pensif Michel Mallet un des teinturiers.

René Visconte, grand rouquin en charge de la comptabilité de l'entreprise est l'un des cadres qui a porté le projet lancé initialement par Paulo Terroso, délégué CFDT de l'usine. A chaque employé qui vient le voir (ils sont d'ailleurs désormais tout autant sociétaires que salariés), il explique les plans pour les jours qui viennent. Rédaction des contrats, dépôt des statuts, reprise des contacts avec les clients.

« On va arrêter de penser avec des 'si' maintenant », sourit le comptable alors que jusqu'à présent ils vivaient pendus à une décision qui leur échappait. [...] Dans son bureau d'ancien directeur commercial, Rolland Arnaud, range quelques papiers, bien maigres reliquats d'une lutte de trois semaines après 23 ans passés dans l'entreprise. [...] Ancien directeur commercial [50 ans] [...] depuis 20 ans à Fontanille. Il est désormais le PDG de Fontanille SCOP pour un mandat de 4 ans.

Les SCOP existent depuis longtemps, mais elles restent encore peu connue par de nombreux organismes d'aide à l'industrie ou aux entreprises. Est-ce que cela vous a posé des problèmes dans le projet de reprise ?

Oui ça a posé certains problèmes. On l'a vu à travers les banques, à travers tout le montage du projet. Quand on le présentait au début, on nous recevait, mais c'était par pure politesse. Nous voyions bien que les gens n'y croyaient pas trop. Et puis le projet a évolué et a grandi. Et quand enfin on a eu une banque qui nous suivait, c'est comme si d'un coup on avait une boîte postale chez nous. Comme si on commençait à exister. Ça a été un tournant pour le projet, et à partir de là, une autre banque a été d'accord pour nous suivre. Le projet était acté.
Ensuite, pendant nos congés cet été, nous avons fait la tournée des clients, ceux qui représentaient au total 80 % du chiffre d'affaire, pour voir si c'était viable. Nous leur avons demandé une lettre d'intention par rapport au projet, un engagement sur le chiffre d'affaire. J'étais accompagné de notre comptable, [...] et nous avons pris 15 jours sur nos vacances pour faire ça. Nous avons obtenu des lettres d'intentions et donc commencé à rédiger un budget prévisionnel. Et puis surtout nous avons vu l'attachement des clients à notre usine. Même si notre projet était pas évident, personne ne nous a dit « nous on y va pas, c'est une SCOP, alors on ne suit pas ». Il y a eu une vraie reconnaissance à un haut niveau dans ces groupes. On a été pris au sérieux.

Le fait d'être une SCOP n'était pas un handicap ?

Non, pas vis-à-vis d'eux. Eux, ils connaissaient l'usine, ses produits, leur qualité et nos délais de livraison. Et surtout, ce qu'ils voulaient c'était une continuité dans les livraisons. Qu'il n'y ait pas une longue rupture. [...]

Désormais, vous possédez votre outil de travail. C'est un gros changement.

C'est une histoire fantastique. On saute de salariés à chef d'entreprise. On est propriétaires de nos machines. C'est un petit peu un conte de fée pour chaque salarié. Il y a trois semaines, on a tous été mis au chômage et puis aujourd'hui nous sommes acteurs de notre entreprise.
Aujourd'hui je suis confiant, mais je suis anxieux aussi. Moi je change de fonction : je deviens responsable d'une entreprise de 45 personnes. Il va falloir s'affirmer et puis être crédible vis-à-vis des clients. Ils sont la clé de voûte du projet car de notre côté, je sais que les salariés sont motivés.

Tout le monde a accepté certains reculs en terme salariaux, abandon du treizième mois, renégociation de votre accord interne sur les 35 heures et perte de l'ancienneté. A terme ces avantages vont-ils revenir ?

C'est sûr que les salariés ont fait des sacrifices. Mais l'idée c'est aussi de travailler et de gagner sa vie différemment. Moi je dirais que les 46 qui se sont engagés ont mis de côté leur intérêt strictement personnel. [...] On était au pied du mur, et certains sans diplôme auraient pu se retrouver dans de très grandes difficultés une fois sans emploi. On aurait pu se retrouver désocialisés. Et chacun a pensé aux autres.
Par exemple, quand on a eu besoin d'un apport financier, chacun a mis ce qu'il pouvait, et ça c'était une grande réussite. A la barre du tribunal, on a remis un chèque de 100 000 euros, et c'était notre propre argent. On a vu que les salariés étaient prêts à de sacrés efforts. Quand on voit des gens qui gagnent 1200 ou 1300 euros par mois, et qui apportent un chèque de 1000 euros pour aider à monter la SCOP, c'est énorme. Je leur porte beaucoup de respect.
Et puis surtout, si ça marche, tout le monde y gagne. Si on fait du bénéfice, un tiers part dans les salaires, un tiers pour les sociétaires, et un tiers reste dans le capital de l'entreprise. [...] S'il y a du gâteau, on le partagera.

Quel regard portez-vous sur les sur les trois semaines d'efforts pour la reprise et surtout sur les sept mois de travail pour imaginer le projet ?

Je n'arrive pas encore à réaliser tout ça. De voir tous les gens heureux comme ça, c'est fabuleux.
Au bout d'un moment quand on porte le projet et que les gens commencent à y croire, on ne peut plus reculer. C'était des moments difficiles pour tout le monde pendant trois semaines, même pour les familles [...]. [...] Je pensais que les quatre cadres du projet, on était les seuls à vivre comme ça. Mais non, tout le monde le vivait difficilement.
De mon côté, je suis un homme heureux, c'est certain. Je pense avoir vraiment fait quelque chose de bien. Il y aura des moments difficiles c'est sûr.

(Source : http://crise.blog.lemonde.fr/2012/11/24 ... tre-usine/)
"Si le bonheur égoïste est le seul but de votre existence, votre existence sera bientôt sans but." (Romain Rolland)
"La politique se ressourcera non pas en créant de grands systèmes inapplicables, mais en fabriquant de petits dispositifs redoutables comme un grain de sable dans le rouage d'une machine perfectionnée. Fin de l'histoire immodeste, avènement de l'histoire modeste, mais efficace." (Michel Onfray)

Avatar de l’utilisateur
fredkzb
Matelot
Messages : 120
Inscription : mar. 12 juin 2012, 01:18

Re: Propositions pour le programme socio-économique du PP

Messagepar fredkzb » lun. 26 nov. 2012, 00:32

@ ensemble : Juste pour répondre à votre attente... je m'arrêterai sur un seul exemple de "verbiage fumeux" : l'emploi de l'expression "nazi-humaniste" sur le site bloom0101.org que vous mettez en avant ("Introduction à la Guerre Civile", Tiqqun 2, p. 31).
Formule choc, compréhensible par le commun des mortels sans doute, placée dans un discours tout aussi dirigé vers l'accès du plus grand nombre aux hautes sphères de la réflexion d'ultra-gauche (avec une grosse pincée "toto" et un petit soupçon situationniste, ou peut-être l'inverse) ...

Mais je vous entends. Vous pourrez me rétorquer que l'arbre ne doit pas cacher la forêt (ou que l'hirondelle ne fait pas le printemps ?), ou que... ce genre de théorisation politique ne doit pas masquer les pratiques radicales de la mouvance de l'autonomie... Je vous répondrai alors, de nouveau, que ces pratiques me semblent mériter "nettement mieux que ces logorrhées absconses" qui leur servent de discours pseudo-justificateurs.

Maintenant, chacun voit toujours midi devant sa porte, et je conçois et accepte très bien que ce type de propos puisse vous convenir. Je n'en débattrai donc pas plus. Nous tournerions en rond... en nous éloignant de plus en plus du sujet principal.
"Si le bonheur égoïste est le seul but de votre existence, votre existence sera bientôt sans but." (Romain Rolland)
"La politique se ressourcera non pas en créant de grands systèmes inapplicables, mais en fabriquant de petits dispositifs redoutables comme un grain de sable dans le rouage d'une machine perfectionnée. Fin de l'histoire immodeste, avènement de l'histoire modeste, mais efficace." (Michel Onfray)

ensemble
Quartier-Maître pirate
Messages : 465
Inscription : dim. 27 mai 2012, 05:26

Re: Propositions pour le programme socio-économique du PP

Messagepar ensemble » lun. 30 sept. 2013, 05:54

.
.
je reprends ce fil...
un an après!

pour te dire cher fredkzb que... oui, parfois certaines expressions du totoappelisme... peuvent me sembler egalement quelque peu irritantes...

tu dis que ces idées meritent mieux quelles expressions/references proposes-tu... a la palce? en complement?

mais aussi, comme tu l'indiques pour arbres et forets... j'ai aussi envie de saisir le positif/constructif/intime/fort... qui peut se cacher sous les mots de certains de ces jeunes gens.

.

peut etre aussi que avoir eu le privilege de les cotoyer, de partager la vie de certains, les avoir observés face a l'adversité... m'a donné une grande estime pour eux?

aussi un des argumenst de l'un d'entre eux (parmi les piliers) face a ma relative gene exprimée face a ce que parfois je sens comme un peu elan romantique, un peu limite meprisant ou de surplomb pour certains autres, comme quasi messianique... etc..

(en esperant, malgré les années passées ne pas trop deformer sa pensée) reponse/proposition:
un tel ton a de l'efficacité, dans le fratras ideologique constament deversé, l'élan des messianistes (michée, isaie ou marx, aleicheim, zvi ... le frankisme ...??) est propre a parler a la raison et au coeur de chacun, ? ns donner l'elan d'ecouter ce que nous avons en nous de profond et radical... de nous mettre (collectivement) en marche... etc.

perso, ma froide raison et mes ressentis profonds ou legers me suffisent et je ne me sens point de besoins d'elans complémentaires ou d'exhortation...

et le ton plus cadré, aussi plus nu et simple? de 'rupture' ( http://infokiosques.net ) me sied...

et les realisations et mode de vie qui lui sont liées...
(ce qui n’affadit en rien tous les pas deja entamés par de nombreuses structures de l'ess!)
bientot le "mois" d'ailleurs... nous devrions peut etre encourager nombre de pirates a regarder de pres... et pres de chez eux.. les manifestations proposées au cours de ces mois de l'ess!

' a titre d'exemple ici il y a qques temps... année a venir= programme en cours d'etablissement
http://rencontres3.free.fr/mois ...



cordialement.


Revenir vers « Économie »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité